Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « La perspective des experts »

Exclusion des produits laitiers : effets sur l’apport en nutriments et la santé

Theresa A. Nicklas Theresa A. Nicklas, D.P.H.

Professeure de pédiatrie, Baylor College of Medicine, Texas

Fournissant jusqu’à 16 nutriments essentiels, les produits laitiers offrent une composition nutritionnelle difficile à remplacer. De plus, un nombre croissant de données démontrent un lien entre la consommation de produits laitiers et une diminution du risque de plusieurs problèmes de santé, notamment l’hypertension et le diabète de type 2 . Malheureusement, bon nombre de personnes évitent les produits laitiers, souvent parce qu’elles croient à tort être intolérantes au lactose.

Faits saillants :

  • Éviter les produits laitiers signifie se priver de plusieurs nutriments essentiels et de bienfaits potentiels pour la santé (comme une réduction du risque d’hypertension et de diabète de type 2).
  • Il n’est pas recommandé d’éviter les produits laitiers, même si vous êtes aux prises avec une intolérance au lactose.
  • Plusieurs stratégies sont proposées pour gérer l’intolérance au lactose et il existe des données selon lesquelles une augmentation graduelle de l’apport en lactose au fil du temps pourrait entraîner une adaptation du côlon.

Les produits laitiers fournissent de nombreux nutriments essentiels tels que le calcium, le potassium et la vitamine D. L’apport de ces nutriments est souvent insuffisant dans l’alimentation typique nord-américaine, et limiter la consommation de produits laitiers pourrait nuire à la santé1. Selon l’énoncé de consensus sur l’intolérance au lactose du National Institutes of Health , une alimentation qui exclut les produits laitiers pourrait exacerber le risque d’ostéoporose et avoir des conséquences négatives sur d’autres aspects de la santé comme la régulation de la tension artérielle et le risque de cancer du côlon1.

Perception d’une intolérance au lactose et exclusion des produits laitiers

Lors d’une étude transversale menée à l’échelle nationale comptant un échantillon de 3 452 adultes, les individus qui se croyaient intolérants au lactose avaient des apports quotidiens moyens en calcium provenant des produits laitiers significativement plus faibles que ceux qui ne se percevaient pas comme intolérants au lactose2. Un pourcentage significativement plus élevé de répondants se croyant intolérants au lactose, comparativement à ceux qui ne se percevaient pas comme intolérants au lactose, ont également affirmé être atteints de diabète ou d’hypertension diagnostiqués par un médecin2. Les risques d’être atteint de diabète ou d’hypertension, lorsque signalés par le patient et diagnostiqués par un médecin, diminuaient de 30 % dans le cas du diabète et de 40 % dans le cas de l’hypertension à chaque augmentation quotidienne de 1000 mg de l’apport en calcium provenant des produits laitiers2.

Gestion de l’intolérance au lactose

Le National Institutes of Health a récemment publié un énoncé de consensus indiquant que la prévalence de l’intolérance au lactose est moins importante que les estimations antérieures. Cet énoncé s’est aussi prononcé contre une restriction de la consommation de produits laitiers, même pour ceux qui sont intolérants au lactose1. Les symptômes peuvent généralement être maîtrisés en consommant de petites quantités de lait, en mangeant du yogourt et du fromage à pâte dure, ou en buvant du lait à teneur réduite en lactose.

Quoique limitées, les données disponibles suggèrent que les personnes souffrant de malabsorption du lactose peuvent ingérer jusqu’à 12 grammes de lactose (soit l’équivalent d’une tasse de lait) sans éprouver de symptômes significatifs, particulièrement lorsque le lactose est consommé avec d’autres aliments1. En outre, il existe des données selon lesquelles une augmentation graduelle de l’apport en lactose au fil du temps pourrait entraîner une adaptation du côlon1.

Références

  1. National Institutes of Health. NIH Consensus Development Conference Statement: Lactose Intolerance and Health . NIH Consens State Sci Statements 2010 Feb 24;27(2).
  2. Nicklas TA et coll. Self-perceived lactose intolerance results in lower intakes of calcium and dairy foods and is associated with hypertension and diabetes in adults . Am J Clin Nutr 2011;94:191-8.

Mots-clés : national institute of health , hypertension , intolérance au lactose , diabète de type 2


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous