Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Santé osseuse et ostéoporose »

Les définitions, la situation de l'ostéoporose au Canada et les facteurs de risque

L'ostéoporose est une maladie qui prend racine dans l'enfance, puisque la taille, la force et la minéralisation des os atteignent leur maximum lorsque les gens sont dans la vingtaine. Puisque la masse osseuse diminue avec l'âge et en raison de la ménopause, les personnes qui atteignent un pic de masse osseuse maximal au cours de leurs plus jeunes années seront avantagées en vieillissant. Bien qu'il s’agisse en grande partie d’une prédisposition génétique, le pic de masse osseuse maximal n’est pas toujours atteint en raison d'apports en calcium et en vitamine D inadéquats, d’une mauvaise alimentation en général, d’un manque d'activité physique et d’autres facteurs comme le tabagisme1

Définitions

L’ostéoporose, qui signifie littéralement « os poreux », est une maladie qui donne lieu à une diminution de la densité et de la qualité des os2. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) décrit l’ostéoporose comme étant une « maladie caractérisée par une faible masse osseuse et une détérioration de la microarchitecture du tissu osseux, ce qui entraîne une plus grande fragilité osseuse et, partant, une augmentation du risque de fracture »3. D’un point de vue clinique, l’ostéoporose se caractérise par une densité minérale osseuse (DMO) dont l’écart type est au moins 2,5 inférieur (c.-à-d. un score T ≤ - 2,5) au pic de masse osseuse chez les jeunes adultes4. 

L’une des manifestations les plus graves de l’ostéoporose est la fracture due à la fragilité, définie par l’OMS comme une « fracture causée par une blessure qui serait insuffisante pour fracturer un os normal »5. En d’autres termes, il s’agit d’une fracture que ne subirait pas un os normal et sain.

La situation au Canada

L'ostéoporose est un problème de santé majeur au Canada, et sa prévalence augmente au fur et à mesure que la population vieillit1. Près de 1,5 million de Canadiens âgés de 40 ans et plus affirment avoir reçu un diagnostic d’ostéoporose6. Par ailleurs, Ostéoporose Canada soutient qu’au moins 1 femme sur 3 et 1 homme sur 5 subira une fracture ostéoporotique au cours de sa vie7.

La prévalence de l’ostéoporose augmente avec l’âge : plus de 80 % des fractures subies par les adultes de plus de 50 ans sont causées par l’ostéoporose7. Selon l’Étude canadienne multicentrique sur l’ostéoporose (CaMos), la prévalence estimée d’ostéoporose chez les personnes de 50 ans et plus est de8 :

  • 21,3 % chez les femmes;
  • 5,5 % chez les hommes.

L’impact majeur de l’ostéoporose sur la santé publique et d'un point de vue clinique découle des fractures causées par la maladie. Environ 28 % des femmes et 37 % des hommes qui subissent une fracture de la hanche meurent dans l’année qui suit. On estime que 50 % des femmes qui subissent une fracture de la hanche perdent leur autonomie à effectuer leurs activités quotidiennes, et que 19 % d’entre elles ont besoin d’être hébergées en établissement de soins de longue durée 1.

Les facteurs de risque de l’ostéoporose

Ostéoporose Canada recommande que l’ensemble des femmes et des hommes de plus de 50 ans soient évalués afin de déceler la présence de facteurs de risque d’ostéoporose4. Les facteurs de risque associés à une faible DMO, aux fractures et aux chutes comprennent4 :

  • des antécédents de fractures dues à la fragilité;
  • une fracture de la hanche chez un parent;
  • l’utilisation de glucocorticoïdes;
  • le tabagisme;
  • une consommation importante d’alcool (≥ 3 consommations par jour);
  • l’arthrite rhumatoïde;
  • la survenue de chutes au cours des 12 derniers mois;
  • les anomalies de la démarche et de l’équilibre.

Puisque les habitudes pendant l’enfance ont un impact sur cette maladie, la meilleure approche est la prévention par l’atteinte et le maintien d’une santé osseuse optimale.

Références

  1. Brown JP et coll. Canadian Consensus Conference on osteoporosis, 2006 update. J Ostete Gynaecol Can 2006;28(2 Suppl 1):S95-S112.
  2. International Osteoporosis Foundation. 2015. What is osteoporosis? www.iofbonehealth.org. Consulté le 20 octobre 2016.
  3. Szulc P et Bouxsein ML. International Osteoporosis Foundation – Vertebral Fracture Initiative. 2010. Overview of osteoporosis: epidemiology and clinical management. www.iofbonehealth.org. Consulté le 20 octobre 2016.
  4. Papaioannou A et coll. 2010 Clinical practice guidelines for the diagnosis and management of osteoporosis in Canada: summary. CMAJ 2010;182:1864-1873.
  5. Brown JP et Josse RG. Le conseil consultatif scientifique d’Ostéoporose Canada. 2002 Clinical practice guidelines for the diagnosis and management of osteoporosis in Canada. CMAJ 2002;167(10 suppl):S1-S34.
  6. Agence de la santé publique du Canada. 2010. Points saillants de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2009 – Réponse rapide sur l’ostéoporose. www.phac-aspc.gc.ca. Consulté le 20 octobre 2016.
  7. Ostéoporose Canada. 2016. Données et statistiques sur l’ostéoporose. www.osteoporosecanada.ca. Consulté le 20 octobre 2016.
  8. Papaioannou A et coll. 2010. Le conseil consultatif scientifique d’Ostéoporose Canada.Clinical practice guidelines for the diagnosis and management of osteoporosis in Canada: background and technical report. www.osteoporosecanada.ca. Consulté le 20 octobre 2016.

Mots-clés : études sur la santé , ostéoporose


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous