Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Accueil »

Une alimentation végétarienne est-elle nécessairement plus durable?

L’alimentation durable fait l’objet d’un grand nombre de débats et discussions. 

Certaines études indiquent qu’accroître sa consommation de fruits et de légumes, tout en réduisant sa consommation d’aliments d’origine animale, pourrait être favorable pour l’environnement1,2. Toutefois, la situation n’est pas tout à fait claire.

Des données suggèrent qu’une alimentation riche en fruits et en légumes et pauvre en viande pourrait ne pas nécessairement avoir un plus faible impact sur l’environnement, puisqu'une quantité supérieure de substituts végétaux doit être consommée pour remplacer les protéines d’origine animale et les calories1,3. En fait, une étude a démontré que lorsque la viande et les charcuteries étaient remplacées isocaloriquement par des fruits et des légumes, l’effet était nul ou le taux d’émissions de gaz à effet de serre augmentait4.

Autres éléments à prendre en considération relativement aux diètes à base d’aliments d’origine végétale1,4,5

  • La plupart des études indiquent que les aliments d’origine animale génèrent plus d’émissions de gaz à effet de serre que leurs homologues d’origine végétale. Cependant, les fruits et les légumes cultivés en serre génèrent en réalité plus d’émissions de gaz à effet de serre que les aliments d’origine animale.
  • Bien que la culture des légumes et des céréales nécessite un sol de qualité supérieure, en général les terres de plus faible qualité sont utilisées pour les cultures de fourrage, qui ne sont pas consommées par les humains.
  • Une alimentation stricte à base d’aliments d’origine végétale nécessiterait des changements importants en matière d'habitudes alimentaires et pourrait entraîner des déficiences nutritionnelles.
  • Les fruits et légumes frais issus de cultures certifiées et durables ont tendance à coûter plus cher, ce qui représente un obstacle à l'adoption d'une alimentation saine et durable.

Études menées dans divers pays

  • Une étude de modélisation réalisée au Royaume-Uni suggère qu’une saine alimentation conforme aux lignes directrices nationales sur la nutrition pourrait entraîner une diminution des émissions de gaz à effet de serre, sans que la viande ou les produits laitiers soient éliminés de l’alimentation, et sans que le prix payé par le consommateur n’augmente6.
  • Une autre étude de modélisation menée en Australie a démontré que les aliments pauvres en éléments nutritifs (comme les gâteaux, les biscuits, les croustilles, les desserts, les boissons gazeuses et les viandes industrielles) étaient responsables de 27 % des émissions de gaz à effet de serre liées à l’alimentation7.
  • Dans une étude de cohorte prospective regroupant 40 011 participants issus de la cohorte néerlandaise de l’European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC), les chercheurs ont trouvé que les émissions de gaz à effet de serre et l’utilisation du sol découlant d’une alimentation habituelle n’étaient pas associées à la mortalité toutes causes confondues ni à la mortalité par cause8.
  • Une enquête nationale française portant sur l’alimentation de 1 918 adultes a révélé que9 :                   
    • Lorsqu’elles étaient établies en fonction du poids des aliments (par 100 g), les émissions de gaz à effet de serre associées aux produits laitiers, aux plats combinés, au porc, à la volaille, aux œufs et au poisson étaient de deux à cinq fois supérieures à celles des fruits et des légumes;
    • Toutefois, lorsque l’accent était mis sur la densité énergétique (par 100 kcal), les émissions de gaz à effet de serre associées aux fruits et aux légumes étaient 25 % plus élevées que celles associées aux produits laitiers et semblables à celles propres aux plats combinés, au porc, à la volaille et aux œufs.

Conclusion

La recherche démontre qu’un message qui suggère simplement d’adopter une alimentation stricte à base d’aliments d’origine végétale pourrait ne pas donner lieu à de meilleurs résultats pour l'environnement.

Plus de recherches sont requises pour mieux comprendre quels changements doivent être apportés pour favoriser l'adoption d’une alimentation saine et durable qui est à la fois réaliste et acceptable.

Références

  1. Reynolds CJ et coll. Are the dietary guidelines for meat, fat, fruit and vegetable consumption appropriate for environmental sustainability? A review of the literature. Nutrients 2014;6:2251-2265.
  2. Hallström E et coll. Environmental impact of dietary change: a systematic review. J Clean Prod 2015;91:1-11.
  3. Vieux F et coll. Greenhouse gas emissions of self-selected individual diets in France: changing the diet structure or consuming less? Ecol Econ 2012;75:91-101.
  4. Clonan A et Holdsworth M. The challenges of eating a healthy and sustainable diet. Am J Clin Nutr 2012;96:459-460.
  5. Auestad N et Fulgoni VL III. What current literature tells us about sustainable diets: emerging research linking dietary patterns, environmental sustainability, and economics. Adv Nutr 2015;6:19-36.
  6. Macdiarmid JI et coll. Sustainable diets for the future: can we contribute to reducing greenhouse gas emissions by eating a healthy diet? Am J Clin Nutr 2012;96:632-639.
  7. Hendrie GA et coll. Greenhouse gas emissions and the Australian diet: comparing dietary recommendations with average intakes. Nutrients 2014;6:289-303.
  8. Biesbroek S et coll. Reducing our environmental footprint and improving our health: greenhouse gas emission and land use of usual diet and mortality in EPIC-NL: a prospective cohort study. Environ Health 2014;13:27.
  9. Vieux F et coll. High nutritional quality is not associated with low greenhouse gas emissions in self-selected diets of French adults. Am J Clin Nutr 2013;97:569-583.


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous