Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Cancer »

Les produits laitiers et le cancer colorectal

Selon le troisième rapport d'experts du Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer et de l'American Institute for Cancer Research, des données convaincantes indiquent que la consommation de produits laitiers diminue le risque de cancer colorectal.

Faits saillants

  • Des données convaincantes indiquent que les produits laitiers ont un effet protecteur contre le cancer colorectal.
  • L'effet des produits laitiers sur la réduction du risque de cancer colorectal pourrait être attribuable, du moins en partie, au calcium.
  • Plusieurs autres composantes des produits laitiers pourraient également être responsables de cet effet protecteur, notamment la vitamine Dles acides linoléiques conjugués (ALC) , l’acide butyrique (acide gras à chaîne courte), la lactoferrine, les bactéries lactiques et les sphingolipides.

Aperçu du cancer colorectal

Il existe de nombreux facteurs de risque connus du cancer colorectal, entre autres les suivants1 :

  • Des antécédents familiaux de cancer colorectal;
  • L’excès de poids ou l’obésité;
  • Le fait de ne pas faire d’activité physique;
  • La consommation d’alcool;
  • Le tabagisme;
  • La consommation de viande transformée;
  • Une alimentation pauvre en fibres;
  • Une maladie inflammatoire de l’intestin.

Environ 26 800 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer colorectal en 20171. Le cancer colorectal figure au deuxième rang parmi les cancers les plus diagnostiqués au Canada (si l’on exclut les cancers de la peau avec mélanome bénin).

Les données scientifiques

Selon le troisième rapport d'experts publié en 2018 par le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer et l’American Institute for Cancer Research, des données convaincantes indiquent que les produits laitiers (produits laitiers totaux, lait, fromage) sont associés à un plus faible risque de cancer colorectal2.

Les mécanismes potentiels

Il existe plusieurs mécanismes potentiels grâce auxquels les produits laitiers pourraient réduire le risque de cancer colorectal, et plusieurs composantes des produits laitiers pourraient jouer un rôle dans ces mécanismes.

Calcium
Des données relatives à divers mécanismes plausibles indiquent que le calcium pourrait avoir un effet protecteur contre le cancer colorectal1. Dans une méta-analyse de la relation dose-effet regroupant des études d'observation prospectives, on a conclu que le calcium provenant de l’alimentation et des suppléments pourrait diminuer encore davantage le risque de cancer colorectal lorsqu'ils sont consommés à raison de 1 000 mg et plus3.

Plusieurs mécanismes biologiques pourraient expliquer l'effet protecteur du calcium contre le cancer colorectal2,3,4. En effet, le calcium pourrait :

  • Freiner la prolifération, promouvoir la différenciation cellulaire terminale et induire l'apoptose des cellules tumorales colorectales;
  • Lier les acides biliaires secondaires (des acides biliaires formés par l'action des bactéries intestinales sur les acides biliaires synthétisés par le foie) ou les acides gras ionisés en vue d'inhiber leur capacité de modifier les cellules coliques;
  • Réduire le taux de mutations du gène K-ras associées au côlon.

Vitamine D
Les données qui indiquent que la vitamine D ou les aliments qui en contiennent ont un effet protecteur contre le cancer colorectal sont limitées, mais généralement constantes2. Il existe des mécanismes plausibles selon lesquels la vitamine D pourraient entraîner des effets anticancéreux en restreignant la croissance des cellules du côlon5. Par ailleurs, les effets de la vitamine D et du calcium sont interreliés, puisque les deux nutriments restreignent la prolifération cellulaire, en plus d'induire la différenciation et l'apoptose des cellules intestinales2. D’autres mécanismes potentiels sont liés à une amélioration de la fonction immunitaire, à une réduction de l’inflammation, à l’inhibition de l’angiogenèse et à la régularisation de l’expression des microARN lorsque l’état nutritionnel en vitamine D est plus élevé2. De plus, les effets liés au calcium sont dépendants des niveaux de vitamine D.

Acides linoléiques conjugués (ALC)
Les effets anticancéreux des ALC ont été démontrés sur de nombreux modèles animaux. De plus, il a été démontré que les ALC modulent la production d'éicosanoïdes, diminuent la synthèse des prostaglandines, interfèrent avec les voies de signalisation cellulaire, inhibent la synthèse de l'ADN, modifient la fluidité des membranes cellulaires, favorisent l'apoptose et modulent l'angiogenèse6,7.

Les données issues d'études menées chez les humains sont limitées; cependant, elles suggèrent que les ALC pourraient contribuer à protéger contre le cancer colorectal. Une étude ayant eu recours aux données de la Swedish Mammography Cohort a révélé une relation inverse entre les produits laitiers à pleine teneur en matières grasses et les ALC et le cancer colorectal8.

Autres composantes des produits laitiers
Il a également été suggéré que l'acide butyrique, un autre acide gras laitier, pourrait jouer un rôle bénéfique contre le cancer colorectal. En effet, il a été démontré qu'il inhibe la prolifération et induit la différenciation dans les lignées cellulaires tumorales7.

Chez des modèles animaux, il a été démontré que la lactoferrine, une protéine laitière, freine la carcinogenèse dans le côlon et dans d'autres organes. De plus, la lactoferrine pourrait inhiber la croissance des polypes adénomateux chez les humains9.

Les bactéries lactiques présentes dans les produits laitiers fermentés pourraient également protéger la surface de l’épithélium du côlon. Elles pourraient se fixer à la surface apicale des cellules coliques et freiner l'excrétion de toxines par les bactéries putréfiantes, protégeant ainsi la surface épithéliale7,10.

Finalement, les sphingolipides contenus dans le gras laitier sont aussi un puissant inhibiteur de la croissance cellulaire et pourraient induire la différenciation et l'apoptose10.

Conclusion

Selon le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer, l’autorité en matière d’alimentation et de cancer, il existe des données convaincantes selon lesquelles les produits laitiers (produits laitiers totaux, lait, fromage) réduisent le risque de cancer colorectal.

Plusieurs composantes des produits laitiers pourraient être responsables de cet effet protecteur, notamment le calcium, la vitamine D, la lactoferrine et l’acide butyrique.

D’autres recherches sont nécessaires afin de pleinement élucider tous les mécanismes potentiels grâce auxquels les produits laitiers pourraient avoir un effet protecteur contre le cancer colorectal.

Références

  1. Société canadienne du cancer. 2018. Cancer colorectal. www.cancer.ca . Consulté le 27 septembre 2018.
  2. Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer/American Institute for Cancer Research. 2018. Diet, Nutrition, Physical Activity and Cancer: a Global Perspective. Continuous Update Project Expert Report. www.wcrf.org. Consulté le 27 septembre 2018.
  3. Keum N et coll. Calcium intake and colorectal cancer risk: dose-response meta-analysis of prospective observational studies. Int J Cancer 2014;135:1940-1948.
  4. Murphy N et coll. Consumption of dairy products and colorectal cancer in the European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC). PLoS One 2013;8:e72715.
  5. Lamprecht SA et Lipkin M. Chemoprevention of colon cancer by calcium, vitamin D and folate: molecular mechanisms. Nat Rev Cancer 2003;3:601-614.
  6. Dilzer A et Park Y. Implication of conjugated linoleic acid (CLA) in human health. Crit Rev Food Sci Nutr 2012;52:488-513.
  7. Norat T et Riboli E. Dairy products and colorectal cancer. A review of possible mechanisms and epidemiological evidence. Eur J Clin Nutr 2003;57:1-17.
  8. Larsson SC et coll. High-fat dairy food and conjugated linoleic acid intakes in relation to colorectal cancer incidence in the Swedish Mammography CohortAm J Clin Nutr 2005;82:894-900.
  9. Tsuda H et coll. Cancer prevention by bovine lactoferrin: from animal studies to human trial. Biometals 2010;23:399-409.
  10. Pufulete M. Intake of dairy products and risk of colorectal neoplasia. Nutr Res Rev 2008;21:56-67.

Mots-clés : cancer du côlon , prévention du cancer , lait , calcium , vitamine D , acides linoléiques conjugués , lactoferrine , bactéries lactiques


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous