Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Hypertension  »

Hypertension : sommaire des données scientifiques

Les données de plusieurs études, par exemple des revues systématiques et des études randomisées telles que l'étude à grande échelle DASH, démontrent de façon constante une association bénéfique entre la consommation de produits laitiers et la prévention et la gestion de l’hypertension.

Faits saillants

  • Les produits laitiers, notamment le lait, le yogourt et le fromage, ont un effet protecteur contre le développement de l’hypertension;
  • La diète DASH est un modèle d'alimentation recommandé pour le contrôle de la tension artérielle qui met l'accent sur la consommation de fruits, de légumes et de produits laitiers (lait, yogourt, fromage);
  • Une diète DASH incluant des produits laitiers à pleine teneur en matières grasses (lait, yogourt, fromage) est tout autant bénéfique pour contrôler la tension artérielle qu’une diète DASH standard incluant des produits laitiers à teneur réduite en gras et permet un contrôle meilleur ou similaire des lipides sanguins;
  • Hypertension Canada recommande d'adopter la diète DASH pour la prévention et la gestion de l'hypertension chez les personnes à risque.

Introduction

Les données scientifiques suggèrent que la consommation de produits laitiers a un effet bénéfique sur la tension artérielle. Les mécanismes potentiels par lesquels les produits laitiers pourraient moduler la tension artérielle demeurent incertains, mais les données suggèrent que plusieurs composantes des produits laitiers joueraient un rôle, y compris :

  • le calcium,
  • la vitamine D,
  • le magnésium,
  • le potassium,
  • le phosphore,
  • les protéines laitières, et
  • les peptides bioactifs.

Les données scientifiques

Une revue systématique de méta-analyses menée en 2016 a examiné la relation entre la consommation de produits laitiers et le risque d’événements cardiométaboliques, entre autres l’hypertension1. Les conclusions ont été les suivantes :

  • La consommation de produits laitiers totaux est associée à un risque réduit d'hypertension, selon des données scientifiques de grande qualité;
  • La consommation de lait et de produits laitiers à teneur réduite en gras est associée à une réduction du risque d'hypertension allant jusqu’à 16 %, selon des données scientifiques de qualité modérée;
  • La consommation de produits laitiers à teneur régulière ou à pleine teneur en gras, de fromage, de yogourt et de produits laitiers fermentés n’est pas associée à l’hypertension, selon des données scientifiques de qualité élevée à modérée.

Une méta-analyse de la relation dose-effet regroupant des études de cohorte prospectives a été réalisée en 2012 afin d'examiner la consommation de produits laitiers totaux, à faible teneur en gras, à pleine teneur en gras et de différents types de produits laitiers, et sa relation avec l'incidence de l'hypertension dans la population en général. Cette étude regroupait 57 256 adultes âgés de 25 à 65 ans, et la période de suivi était de 5 à 15 ans2.

  • La consommation de produits laitiers totaux (à faible et à pleine teneur en gras) était significativement associée à une réduction du risque d'hypertension, avec un risque relatif combiné de 0,97 (IC à 95 % : 0,95-0,99), pour une consommation de 200 g/jour;
  • Il y avait une association linéaire inverse significative entre la consommation de lait et l'incidence de l'hypertension, avec un risque relatif combiné de 0,96 (IC à 95 % : 0,94-0,98), pour une consommation de 200 g/jour;
  • La consommation de produits laitiers à faible teneur en matières grasses était inversement associée à l'incidence de l'hypertension, avec un risque relatif combiné de 0,96 (IC à 95 % : 0,93-0,99), pour une consommation de 200 g/jour;
  • Les produits laitiers à pleine teneur en matières grasses, les produits laitiers fermentés totaux, le fromage et le yogourt n'étaient pas significativement associés à l'incidence de l'hypertension.

Dans un essai croisé randomisé examinant l’impact des produits laitiers sans gras sur la tension artérielle, 49 participants ont été soumis à une condition à haute teneur en produits laitiers et à une condition sans produits laitiers pendant 4 semaines. Dans le cadre de la condition à haute teneur en produits laitiers, 4 portions de produits laitiers sans gras (lait, yogourt et fromage) ont été ajoutées aux produits laitiers déjà consommés par les participants au début de l'étude4. Dans le cadre de la condition sans produits laitiers, les produits laitiers ont été entièrement retirés de l’alimentation et 4 portions de fruits ont été ajoutées3.

  • À la fin de la condition à haute teneur en produits laitiers, la pression différentielle moyenne avait diminué de 6 ± 1 mm Hg (p < 0,05);
  • À la fin de la condition sans produits laitiers, la pression différentielle moyenne avait augmenté de 2 ± 1 mm Hg (p < 0,05).

Dans une autre étude croisée randomisée avec placebo et à double insu, 34 participants ont ajouté à leur alimentation 2 portions de produits laitiers par jour, à savoir 45 g de babeurre en poudre, puis 45 g d’un placebo (pendant 4 semaines dans chaque cas)4

  • La tension artérielle systolique était plus faible après la supplémentation avec le babeurre qu’après la supplémentation avec le placebo (différence moyenne : -2,6 mm Hg; = 0,009);
  • La tension artérielle diastolique était la même pour les deux traitements.

L'effet de modèles alimentaires sur la tension artérielle a été examiné dans l'étude randomisée originale à grande échelle sur la diète Dietary Approaches to Stop Hypertension (DASH). Après avoir suivi une diète témoin pendant 3 semaines, 459 adultes ont été répartis au hasard dans 1 des 3 groupes de diète suivants, qui variaient principalement sur le plan de leur teneur en fruits et légumes et en produits laitiers5,6 :

  • Diète témoin (typique pour la plupart des Américains) : 0,5 portion/jour de produits laitiers et 2,6 portions/jour de fruits et légumes;
  • Diète de fruits et de légumes : 8 à 10 portions/jour de fruits et légumes; 0,3 portion/jour de produits laitiers;
  • Diète combinée (diète DASH) : près de 3 portions de produits laitiers, en plus de 8 à 10 portions de fruits et légumes par jour;
    • Les produits laitiers de la diète combinée (diète DASH) incluaient environ 30 g de fromage à pleine teneur en gras;
    • La teneur en sodium était constante pour toutes les diètes à environ 3 000 mg/jour;
    • La diète combinée riche en produits laitiers (diète DASH) avait deux fois plus d’impact que la diète de fruits et de légumes, réduisant la tension artérielle systolique de 5,5 mm Hg et la tension artérielle diastolique de 3,0 mm Hg (p < 0,001) comparativement à la diète témoin5; environ 50 % de l'ampleur de ces réductions pourrait être attribuable aux produits laitiers en tant que tels7.

Un récent essai croisé randomisé a examiné les effets du remplacement des produits laitiers à teneur réduite en gras par des produits laitiers à pleine teneur en gras dans la diète DASH. Au total, 36 participants hypertendus ont suivi une diète témoin, une diète DASH standard et une version modifiée de la diète DASH à teneur élevée en gras et faible en glucides (DASH à teneur élevée en gras) pendant 3 semaines chacune.

La diète DASH à teneur élevée en gras était similaire à la diète DASH standard, sauf que les produits laitiers sans gras et à teneur réduite en gras étaient remplacés par du lait, du fromage et du yogourt à pleine teneur en gras, entraînant une hausse des gras saturés de 8 % à 14 %, et que les sucres étaient réduits (principalement par les jus de fruits) de 12 % de l’apport total en énergie8.

  • La tension artérielle systolique et diastolique a été réduite de manière comparable dans les groupes DASH et DASH à teneur élevée en gras (réduction d’environ 2,8 à 3,4 mm Hg comparativement au groupe témoin, p < 0,0001);
  • Les triglycérides plasmatiques, les concentrations de VLDL et le diamètre maximal des particules de LDL étaient significativement plus faibles dans le groupe DASH à teneur élevée en gras comparativement au groupe DASH standard.

Cette étude fournit des données scientifiques de grande qualité selon lesquelles la consommation de produits laitiers à pleine teneur en gras, dans le cadre d’une diète DASH modifiée, entraîne une réduction de la tension artérielle avec un contrôle similaire ou supérieur des lipides sanguins, comparativement à la diète DASH standard.

Plusieurs autorités en matière de santé recommandent la diète DASH. Hypertension Canada recommande la diète DASH pour la prévention et la gestion de l'hypertension chez les personnes hypertendues et normotendues présentant un risque accru9,10. De façon similaire, dans ses directives pour l'année 2000, l'American Heart Association a elle aussi recommandé la diète DASH pour la santé du cœur11.

Vous aimeriez en savoir plus? Regardez ce webinaire de  Sally Chiu, Ph. D., de la Touro University.

Les mécanismes potentiels

Bien que les mécanismes par lesquels les produits laitiers pourraient moduler la tension artérielle demeurent incertains, les chercheurs sont d'avis que le calcium est l’un des principaux nutriments responsables de l'effet des produits laitiers sur le contrôle de la tension artérielle7.

La vitamine D, en raison de son importance en ce qui concerne l'absorption du calcium, pourrait également jouer un rôle dans la gestion de la tension artérielle. De plus, il a été démontré qu'un faible état nutritionnel en vitamine D augmente la tension artérielle en activant le système rénine-angiotensine-aldostérone, ce qui entraîne de la vasoconstriction ainsi que de la rétention d'eau et de sodium12.

L’apport en potassium semble également jouer un rôle dans la régularisation de la tension artérielle. Plusieurs études d'observation ont révélé qu’une augmentation de l’apport en potassium de 750 à 1 000 mg/jour peut réduire la tension artérielle de 2 à 3 mm Hg13.

Il a aussi été démontré que les protéines de lactosérum présentes dans les produits laitiers pourraient réduire la tension artérielle systolique chez les personnes hypertendues14.

Par ailleurs, il a été montré que les peptides bioactifs inhibent l'enzyme de conversion de l'angiotensine 1 (ACE), un processus clé dans le contrôle de la tension artérielle7. Ils pourraient également avoir des propriétés antioxydantes et accroître la production d’oxyde nitrique, deux éléments qui pourraient contribuer à la diminution de la tension artérielle15. Les peptides bioactifs sont formés soit par la digestion de la caséine et des protéines de lactosérum (les principales protéines présentes dans les produits laitiers), soit par la fermentation du lait par les lactobacilles (lors de la fabrication du fromage, par exemple). En fait, la présence de peptides antihypertenseurs a été rapportée dans divers types de fromage16.

D'autres études ont démontré que certaines combinaisons de peptides dérivés du lait ont aussi des effets hypotenseurs par le biais de la modulation de la libération d’endothéline-1 par les cellules endothéliales9. Une méta-analyse portant sur l'effet des tripeptides laitiers sur la tension artérielle a indiqué que les tripeptides dérivés du lait sont hypotenseurs chez les personnes préhypertendues et hypertendues17.

Conclusions

Il existe des données scientifiques qui appuient de façon constante une relation bénéfique entre la consommation de produits laitiers et le contrôle de la tension artérielle.

À ce jour, les données indiquent qu'une consommation plus élevée de produits laitiers pourrait avoir un effet protecteur contre l’hypertension. La diète DASH, qui privilégie les fruits et les légumes, et les produits laitiers (lait, yogourt, fromage), est recommandée par les autorités en matière de santé pour la prévention et la gestion de l'hypertension.

Plus d'études, y compris des études randomisées, sont nécessaires afin de mieux comprendre les mécanismes par lesquels les produits laitiers exercent un effet bénéfique sur la tension artérielle.

Références

1. Drouin-Chartier JP et coll. Systematic review of the association between dairy product consumption and risk of cardiovascular-related clinical outcomes. Adv Nutr 2016;7:1026-1040.

2. Soedamah-Muthu SS et coll. Dairy consumption and incidence of hypertension: a dose-response meta-analysis of prospective cohort studies. Hypertension 2012;60:1131-1137.

3. Machin DR et coll. Hypotensive effects of solitary addition of conventional nonfat dairy products to the routine diet: a randomized controlled trial. Am J Clin Nutr 2014;100:80-87. doi: 10.3945/ajcn.114.085761.

4. Conway V et coll. Effect of buttermilk consumption on blood pressure in moderately hypercholesterolemic men and women. Nutrition 2014;30:116-119. doi: 10.1016/j.nut.2013.07.021.

5. Appel LJ et coll. A clinical trial of the effects of dietary patterns on blood pressure. DASH Collaborative Research Group. N Engl J Med 1997;336:1117-1124.

6. Karanja NM et coll. Descriptive characteristics of the dietary patterns used in the Dietary Approaches to Stop Hypertension Trial. DASH Collaborative Research Group. J Am Diet Assoc 1999;99:S19-S27.

7. German JB et coll. A reappraisal of the impact of dairy foods and milk fat on cardiovascular disease risk. Eur J Nutr 2009;48:191-203.

8. Chiu S et coll. Comparison of the DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) diet and a higher-fat DASH diet on blood pressure and lipids and lipoproteins: a randomized controlled trial. Am J Clin Nutr 2016;103:341-347.

9. Khan NA et coll. The 2008 Canadian Hypertension Education Program recommendations for the management of hypertension: part 2 - therapy. Can J Cardiol 2008;24:465-475.

10. Mosca L et coll. Evidence-based guidelines for cardiovascular disease prevention in women: 2007 updateCirculation 2007;115:1481-1501. doi: 10.1161/CIRCULATIONAHA.107.181546.

11. Krause RM et coll. AHA Dietary Guidelines: revision 2000: a statement for healthcare professionals from the Nutrition Committee of the American Heart AssociationCirculation 2000;102:2284-2299.

12. McGrane MM et coll. Dairy consumption, blood pressure, and risk of hypertension: an evidence-based review of recent literature. Curr Cardiovasc Risk Rep 2011;5:287-298.

13. Houston MC et Harper KJ. Potassium, magnesium, and calcium: their role in both the cause and treatment of hypertension. J Clin Hypertens (Greenwich) 2008;10:3-11.

14. Fekete ÁA et coll. Whey protein lowers blood pressure and improves endothelial function and lipid biomarkers in adults with prehypertension and mild hypertension: results from the chronic Whey2Go randomized controlled trial. Am J Clin Nutr 2016;104:1534-1544.

15. Beltrán-Barrientos LM et coll. Mechanistic pathways underlying the antihypertensive effect of fermented milk with Lactococcus lactis NRRL B-50571 in spontaneously hypertensive rats. Nutrients 2018;10. pii: E262. doi: 10.3390/nu10030262.

16. Choi J et coll. Bioactive peptides in dairy products. Int J Dairy Technol 2011;65. doi: org/10.1111/j.1471-0307.2011.00725.x.

17. Xu JY et coll. Effect of milk tripeptides on blood pressure: a meta-analysis of randomized controlled trials. Nutrition 2008;24:933-940.

Mots-clés : tension artérielle , hypertension , diète dash , sodium , american heart association , hypertension canada


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous