Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Intolérance au lactose »

L'intolérance au lactose : définition et diagnostic

L'intolérance au lactose est une condition pouvant toucher certaines personnes présentant une déficience de l'enzyme lactase, qui se traduit par une incapacité de digérer adéquatement le lactose. Pour diagnostiquer l'intolérance au lactose, un test objectif, par exemple l'épreuve respiratoire à l'hydrogène, doit être réalisé.

Faits saillants

  • L'intolérance au lactose est un syndrome clinique qui se caractérise par l'occurrence de symptômes gastro-intestinaux chez les personnes qui absorbent mal le lactose;
  • Si une intolérance au lactose est soupçonnée, il est important de la confirmer au moyen d'un diagnostic clinique afin d'éviter des restrictions alimentaires inutiles.

Définition de l'intolérance au lactose

Le lactose est un disaccharide présent naturellement dans le lait des mammifères, entre autres le lait de vache. Au cours de la digestion, il est décomposé en glucose et en galactose dans l'intestin grêle par l'enzyme lactase. Toutefois, certaines personnes n'arrivent pas à digérer et à absorber adéquatement le lactose.

L'intolérance au lactose est un syndrome clinique qui se définit par l'apparition de symptômes gastro-intestinaux à la suite de l'ingestion de lactose par une personne qui présente une malabsorption du lactose1,2. Dans un test de provocation à l'aveugle avec une seule dose de lactose ingérée, les mêmes symptômes ne sont pas observés lorsque la personne ingère un placebo indiscernable1.

Les symptômes de l'intolérance au lactose sont dus à la fermentation bactérienne du lactose non digéré dans le côlon1. Ils sont directement liés à la quantité de lactose ingérée et ne dépendent pas de la cause de la malabsorption du lactose2. Les symptômes gastro-intestinaux courants qui peuvent survenir après l'ingestion de lactose chez les personnes intolérantes au lactose comprennent les douleurs abdominales, la diarrhée, les flatulences et les ballonnements.

Malabsorption du lactose
La malabsorption du lactose est le trouble physiologique sous-jacent à l'intolérance au lactose. La malabsorption du lactose est due à une diminution de la capacité de digérer le lactose, qui est causée par une quantité insuffisante de lactase dans l'intestin grêle1,2.

Déficience en lactase
On appelle « déficience en lactase » la diminution ou l'absence de lactase intestinale. Il existe plusieurs types de déficiences en lactase2,3 :

  1. La non-persistance de la lactase, également appelée déficience primaire en lactase, fait référence au déclin physiologique progressif de la lactase intestinale causé par une diminution de l'expression génétique de la lactase durant la petite enfance.
  2. La déficience secondaire en lactase est un trouble temporaire causé par certains facteurs qui endommagent la muqueuse de l'intestin grêle, par exemple la gastroentérite aiguë, les maladies inflammatoires comme la maladie de Crohn et la maladie cœliaque de même que certains médicaments. Elle peut survenir à tout âge et est réversible, à condition d’éliminer le facteur causal.
  3. La déficience congénitale en lactase, aussi connue sous le nom d'alactasie congénitale, est un trouble génétique récessif autosomique extrêmement rare dont la présence n'a été signalée que chez un nombre très restreint de nourrissons. Dans ces cas, les nouveau-nés ne produisent pas de lactase et ne peuvent pas digérer le lactose. Ce trouble est évident puisqu'il provoque une diarrhée grave dès la première exposition au lait maternel.

Diagnostic de l'intolérance au lactose

Si une intolérance au lactose est soupçonnée, des tests objectifs et normalisés devraient être effectués pour confirmer le diagnostic. En effet, il est important de faire la distinction entre l'intolérance au lactose et d'autres causes de symptômes gastro-intestinaux. L'autodiagnostic de l'intolérance au lactose est souvent incorrect et peut mener à des restrictions alimentaires inutiles2.

L'épreuve respiratoire à l'hydrogène est l'examen le plus objectif pour diagnostiquer la malabsorption du lactose1,2. Les patients qui subissent ce test doivent consommer une dose standard de lactose (généralement 50 g de lactose, ce qui correspond à la quantité contenue dans 1 litre de lait) après avoir jeûné. Le niveau d'hydrogène dans le souffle est ensuite mesuré pendant une période de 3 heures2,4. La fermentation du lactose non digéré par la flore intestinale produit de l'hydrogène, du dioxyde de carbone et du méthane, qui sont éliminés par les poumons par la respiration. Ces gaz causent également des ballonnements, des flatulences, des douleurs abdominales et de la diarrhée. Une malabsorption du lactose est diagnostiquée si les niveaux d'hydrogène sont élevés. Dans le cas de l'intolérance au lactose, des symptômes gastro-intestinaux se manifesteront également. Cette épreuve est couramment utilisée, mais sa fiabilité dépend de l'activité de la flore microbienne4. En effet, des résultats faux-négatifs peuvent se produire en raison de diverses conditions qui pourraient affecter la flore intestinale, par exemple l'utilisation récente d'antibiotiques ou d'agents antimicrobiens.

Certains autres tests moins courants utilisés pour diagnostiquer la malabsorption du lactose comprennent2,4 :

  1. La biopsie intestinale
    On détermine l’activité de la lactase à partir d’un échantillon intestinal en effectuant une épreuve biochimique. Cependant, compte tenu de la nature invasive des biopsies intestinales, des épreuves de tolérance au lactose ont été mises au point.
  2. L'épreuve de tolérance au lactose
    Ce test plus ancien a principalement été remplacé par l'épreuve respiratoire à l'hydrogène en raison de son taux élevé de résultats faux-négatifs et faux-positifs. Il comporte une série de mesures de la glycémie sur 3 heures, après l'ingestion d'une charge en lactose. Un diagnostic de malabsorption du lactose correspond à une élévation de la glycémie d'environ < 20 mg/dl. Des résultats faux-positifs sont souvent obtenus en raison de l'absence d'augmentation de la glycémie, qui est attribuable à une réponse normale à l'insuline.
  3. Le test génétique
    Un test génétique peut être réalisé pour détecter les polymorphismes communs associés à la non-persistance de la lactase. Cependant, d'autres variantes polymorphes peuvent nuire à l'exactitude du diagnostic.

Conclusion

La façon la plus objective de diagnostiquer la malabsorption du lactose est d'avoir recours à l'épreuve respiratoire à l'hydrogène. Toutefois, la plupart des personnes qui souffrent de malabsorption du lactose ne sont pas atteintes d'intolérance clinique au lactose et n'éprouvent pas de symptômes gastro-intestinaux après l'ingestion de lactose.

Pour plus de renseignements, consultez :

  1. La prévalence de l'intolérance au lactose
  2. L'intolérance au lactose : les recommandations des autorités de santé

Références

  1. Suchy FJ et coll. NIH Consensus Development Conference Statement: lactose intolerance and health. NIH Consens State Sci Statements 2010;27:1-27.
  2. Heyman MB. Lactose intolerance in infants, children, and adolescents. Pediatrics 2006;118:1279-1286.
  3. Miller GD et coll. Handbook of Dairy Foods and Nutrition, 3rd ed. Chapter 8: Lactose digestion. Boca Raton, FL: CRC Press. 2007.
  4. Mattar R et coll. Lactose intolerance: diagnosis, genetic, and clinical factors. Clin Exp Gastroenterol 2012;5:113-121.

Mots-clés : intolérance au lactose , malabsorption du lactose , national institutes of health , prévalence


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous