Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Intolérance au lactose »

L'intolérance au lactose : les recommandations des autorités de santé

Plusieurs autorités, par exemple les National Institutes of Health, le comité de nutrition de l'American Academy of Pediatrics et la National Medical Association, recommandent que les personnes intolérantes au lactose continuent d’inclure le lait et les produits laitiers à leur l'alimentation.

Faits saillants

  • L'intolérance au lactose, qu'elle soit réelle ou perçue, ne devrait pas constituer un obstacle à une saine alimentation;
  • Dans la plupart des cas, il n'est pas nécessaire pour les personnes intolérantes au lactose d'éliminer les produits laitiers de leur alimentation;
  • La majorité des gens intolérants au lactose ne présentent pas de symptômes après avoir consommé de petites quantités d'aliments contenant du lactose.

Cet aperçu des stratégies visant à gérer l'intolérance au lactose est axé sur les recommandations formulées par des autorités nationales telles que les National Institutes of Health1, le comité de nutrition de l'American Academy of Pediatrics2 et la National Medical Association3.

Préoccupations en matière de santé associées à la restriction des produits laitiers

Parmi les gens qui se perçoivent intolérants au lactose, nombreux sont ceux qui évitent les produits laitiers. Or, selon les autorités de santé, il n'est pas nécessaire pour les personnes intolérantes au lactose de restreindre leur consommation de produits laitiers ou de les exclure de leur alimentation1-4.

Une restriction de l'apport en lactose pourrait atténuer les symptômes gastro-intestinaux. Toutefois, les effets à long terme d'une alimentation contenant peu de produits laitiers ou n'en contenant pas du tout suscitent des préoccupations sur le plan nutritionnel5. En effet, limiter sa consommation de produits laitiers signifie se priver de sources facilement accessibles de calcium, de vitamine D et d'autres nutriments importants1.

Des données indiquent que les enfants et les adolescents qui ne consomment pas les quantités recommandées de lait et de produits laitiers n'arrivent pas à combler leurs besoins en calcium, ce qui pourrait les empêcher d'atteindre leur pic de masse osseuse. Une consommation insuffisante de produits laitiers pourrait également augmenter le risque d'ostéoporose chez les adultes plus âgés et a été associée à un risque accru de fractures1,5.

En outre, le lait et les produits laitiers offrent des effets bénéfiques sur la santé, notamment une réduction du risque d'hypertension, de cancer colorectal et de diabète. Dans une enquête nationale multiethnique menée aux États-Unis, des taux plus élevés d'hypertension et de diabète ont été observés chez les personnes qui se croyaient intolérantes au lactose6.

Stratégies visant à gérer l'intolérance au lactose

Il a été démontré que diverses approches de gestion permettent de soulager efficacement les symptômes de l'intolérance au lactose :

  1. Ingérer de petites quantités de lactose à la fois

    Il est préférable d'incorporer de petites quantités de lait ou d'autres aliments contenant du lactose à son alimentation et de répartir la consommation tout au long de la journée. La plupart des études démontrent que les personnes intolérantes au lactose n'éprouvent pas de symptômes après avoir ingéré de petites quantités d'aliments contenant du lactose. De façon générale, une quantité allant jusqu'à 12 grammes de lactose à la fois (soit l'équivalent d'une tasse de lait) peut être tolérée sans l'apparition de symptômes significatifs, particulièrement si la consommation se fait de pair avec d'autres aliments1. La majorité des gens intolérants au lactose, y compris les enfants, peuvent tolérer jusqu'à 2 tasses de lait par jour, réparties en plus petites quantités2,4.

  2. Consommer du lait et des produits laitiers avec d'autres aliments

    Le lait et les produits laitiers sont mieux tolérés s'ils sont ingérés avec d'autres aliments ou incorporés à un plat. On digère le lait plus lentement lorsqu’il est consommé avec un repas, ce qui entraîne une libération moins rapide du lactose dans l'intestin grêle et ainsi une réduction de la charge en lactose devant être digérée d'un seul coup7.

    L'ingestion du lait avec d'autres aliments solides, en particulier les aliments riches en fibres solubles, retarde également la vidange gastrique, fournissant à la lactase plus de temps pour digérer le lactose dans l’intestin2,4.

  3. Opter pour des produits laitiers tels que le yogourt, le fromage et le lait au chocolat

    Le yogourt et le fromage sont produits grâce à la fermentation du lait par les bactéries lactiques. Au cours de ce processus, une certaine quantité de lactose est convertie en acide lactique. Par conséquent, le yogourt est généralement bien toléré, particulièrement s'il contient des cultures bactériennes actives qui favorisent la digestion du lactose4,8. De plus, la consistance semi-solide du yogourt ralentit la vidange gastrique et le transit gastro-intestinal, allouant plus de temps pour la digestion du lactose2,3.

    Quelques exemples de fromages qui contiennent très peu de lactose sont la Mozzarella, le Cheddar, le Suisse, le Brie et le Bleu1,3 (consulter le tableau ci-dessous).

    Le lait au chocolat a également tendance à être mieux toléré que le lait nature, bien que les raisons qui expliquent ce phénomène demeurent incertaines7.

  4. Choisir du lait et des produits laitiers sans lactose et à teneur réduite en lactose

    Dans la mise à jour de son énoncé de consensus, la National Medical Association indique que les produits laitiers sans lactose sont les substituts idéaux des produits laitiers ordinaires pour les personnes intolérantes au lactose3. De plus, des données indiquent que les enfants préfèrent le lait de vache sans lactose aux boissons de soya aromatisées3.

    Les boissons enrichies et les autres aliments contenant du calcium ne représentent pas des substituts du lait de vache équivalents sur le plan nutritionnel. En effet, consommer de tels aliments pourrait entraîner un apport sous-optimal en nutriments clés comme les protéines, le magnésium, le potassium, la riboflavine et la vitamine B123.

  5. Prendre des comprimés d'enzyme lactase

    Les comprimés oraux d'enzyme lactase constituent une autre option pour améliorer la digestion du lactose chez les gens intolérants au lactose. Il est recommandé de prendre ces comprimés avec la première gorgée ou bouchée de produit laitier1,3.

  6. Autres stratégies

    L'adaptation colique est une stratégie au cours de laquelle l'apport en lactose est graduellement augmenté1. Chez certaines personnes, l'exposition régulière au lactose peut accroître l'efficacité des bactéries coliques à métaboliser le lactose, améliorant ainsi le seuil de tolérance au lactose4. Une approche visant à augmenter la tolérance consiste à accompagner un repas d'un demi-verre de lait la première journée, puis deux repas la journée suivante, de manière à augmenter graduellement chaque jour la fréquence et la quantité7.

Teneur en calcium et en lactose de certains produits laitiers9

Produit laitier Teneur en calcium (mg) Teneur en lactose (g)
Lait entier, 1 tasse 291 13,01
Lait partiellement écrémé, 2% M.G., 1 tasse 302 12,92
Lait partiellement écrémé, 1% M.G., 1 tasse 322 13,41
Lait écrémé, 1 tasse 316 13,18
Fromage Cheddar, 50 g 360 0,12
Fromage Suisse Emmental, 50 g 396 0,03
Fromage Mozzarella, 50 g 252 0,04
Fromage Parmesan, 50 g 554 0,08

Conclusion

L'intolérance au lactose, qu'elle soit réelle ou perçue, ne devrait pas constituer un obstacle à une saine alimentation.

Le lait et les produits laitiers sont des aliments nutritifs qui fournissent plusieurs nutriments essentiels tels que le calcium, la vitamine D, le magnésium, le potassium et les protéines. Par ailleurs, ils sont associés à divers bienfaits santé, entre autres à une bonne santé des os et à un risque réduit d'hypertension, de diabète de type 2 et de cancer colorectal.

Chez les personnes ayant reçu un diagnostic d'intolérance au lactose, diverses approches peuvent être employées afin de continuer à consommer du lait et des produits laitiers dans le cadre d'une saine alimentation.

Références

  1. Suchy FJ et coll. NIH Consensus Development Conference Statement: lactose intolerance and health. NIH Consens State Sci Statements 2010;27:1-27.
  2. Heyman MB. Lactose intolerance in infants, children, and adolescents. Pediatrics 2006;118:1279-1286.
  3. Bailey RK et coll. Lactose intolerance and health disparities among African Americans and Hispanic Americans: an updated consensus statement. J Natl Med Assoc 2013;105:112-127.
  4. Zaitlin P et coll. Mistaken beliefs and the facts about milk and dairy foods. Nutr Today 2013;48:135-143.
  5. Misselwitz B et coll. Lactose malabsorption and intolerance: pathogenesis, diagnosis and treatment. United European Gastroenterol J 2013;1:151-159.
  6. Nicklas TA et coll. Self-perceived lactose intolerance results in lower intakes of calcium and dairy foods and is associated with hypertension and diabetes in adults. Am J Clin Nutr 2011;94:191-198.
  7. Heaney RP. Dairy intake, dietary adequacy, and lactose intolerance. Adv Nutr 2013;4:151-156.
  8. Rabot S et coll. Guidance for substantiating the evidence for beneficial effects of probiotics: impact of probiotics on digestive system metabolism. J Nutr 2010;140:677S-689S.
  9. Santé Canada. 2010. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, version 2010. www.hc-sc.gc.ca. Accessed January 2, 2015.

Mots-clés : malabsorption du lactose , intolérance au lactose , national institutes of health


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous