Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Le lait au chocolat et la santé »

Le lait au chocolat et le lait aromatisé, la qualité de l’alimentation et la santé

Des données indiquent de façon constante que le lait au chocolat contribue à améliorer la qualité de l’alimentation des enfants et des adolescents sans augmenter l’apport en sucres ajoutés ou en calories ni entraîner d’effets indésirables sur le poids.

Faits saillants :

  • Le lait au chocolat et le lait aromatisé contribuent à améliorer la qualité de l’alimentation des enfants et des adolescents;
  • La consommation de lait au chocolat ou de lait aromatisé ne semble pas avoir d’impact négatif sur le poids ou la composition corporelle;
  • Éliminer le lait au chocolat des écoles entraîne une baisse considérable de la consommation de lait et rend difficile le remplacement des nutriments perdus à l’aide d’autres sources alimentaires.

Les données issues de plusieurs études suggèrent de façon constante que le fait d’inclure du lait au chocolat ou du lait aromatisé dans l’alimentation des enfants et des adolescents a un effet bénéfique sur la qualité de leur alimentation sans pour autant causer d’effet indésirable sur le poids.

Par ailleurs, un nombre croissant de données scientifiques suggèrent que le lait au chocolat pourrait constituer une boisson idéale pour la récupération après une séance d’exercices, tant pour les athlètes que pour les adultes physiquement actifs.

Les données scientifiques

Dans une revue systématique de 53 études réalisée en 2016, le rôle du lait aromatisé dans la santé des enfants a été évalué1.

  • Les consommateurs de lait aromatisé avaient une consommation globale de lait supérieure et respectaient davantage les recommandations en matière de calcium;
  • Lorsqu’aucun lait aromatisé n’était offert, moins de lait nature était consommé et, par conséquent, la consommation globale de lait diminuait;
  • Aucune association entre la consommation de lait aromatisé et le poids n’a été démontrée chez les enfants qui avaient un poids normal;
  • Le rôle du lait aromatisé dans le poids des enfants en surcharge pondérale demeure incertain.

L’énoncé de 2015 de l’American Academy of Pediatrics a mis en lumière ce qui suit2 :

  • L’objectif devrait être de maximiser la densité nutritionnelle à l’intérieur des plages caloriques recommandées et de se servir des calories discrétionnaires disponibles pour encourager une consommation plus élevée de boissons et d’aliments à teneur élevée en nutriments;
  • Le lait aromatisé pourrait représenter une option de rechange nutritive qui pourrait aider les enfants à améliorer la qualité de leur alimentation et à augmenter leur apport en calcium.

Voici certaines des conclusions contenues dans le rapport scientifique de l’American Heart Association de 2009 relativement aux sucres alimentaires et à la santé cardiovasculaire3 :

  • Lorsque « des sucres sont ajoutés à des aliments déjà riches en nutriments, notamment les produits laitiers avec sucres ajoutés tels que le lait aromatisé et le yogourt et les céréales avec sucre ajouté, la qualité de l’alimentation des enfants et des adolescents est améliorée, et dans le cas des laits aromatisés, aucun effet indésirable en ce qui concerne le poids n’a été observé »;
  • L’augmentation de la consommation de boissons gazeuses, de boissons aux fruits, de desserts, de sucres, de gelées, de friandises et de céréales prêtes à manger contribue grandement à l’augmentation de l’apport énergétique sous forme de sucres et de sucres ajoutés;
  • Il semble que la forme sous laquelle les sucres ajoutés sont consommés représente un facteur déterminant de leur impact sur la qualité de l’alimentation. Il est plus probable que les boissons gazeuses, le sucre et les sucreries aient un impact négatif sur la qualité de l’alimentation, tandis que les produits laitiers, les boissons à base de lait et les céréales présucrées pourraient avoir un impact positif.

Dans le cadre de l’Avon Longitudinal Study of Parents and Children, la relation prospective entre la consommation de lait aromatisé et la composition corporelle a été examinée chez une cohorte de 2 270 enfants4.

  • Aucune relation entre la consommation de lait aromatisé et un changement quant au gras corporel ou au poids corporel n’a été observée chez les enfants qui avaient un poids normal;
  • Parmi les enfants qui étaient en excès de poids ou obèses, ceux qui consommaient du lait aromatisé et ceux qui n’en consommaient pas présentaient une diminution du gras corporel. Toutefois, le changement était moins significatif chez les consommateurs de lait aromatisé (- 0,16 % vs - 3,4 %, p = 0,02).

Henry et coll. ont évalué l’impact de l’élimination du lait au chocolat des écoles canadiennes5.

  • Une réduction considérable (~ 48 %) de la consommation globale de lait a été observée à lorsque le lait au chocolat a cessé d’être offert;
  • Des quantités plus importantes de lait étaient gaspillées dans les cas où seul du lait nature était offert;
  • Une diminution de l’apport en plusieurs nutriments clés (calcium, vitamine D, vitamine A, protéines) a été constatée chez les élèves qui ne se sont pas mis à boire du lait nature lorsque le lait au chocolat a cessé d’être offert;
  • Des scénarios de modélisation des éléments nutritifs visant à « remplacer » ces nutriments perdus par d’autres aliments ont révélé que, dans tous les cas, les substituts proposés avaient une teneur plus élevée en calories ou en sucre (ou les deux) que lait au chocolat.

De façon similaire, une étude réalisée aux États-Unis a également révélé que le fait d’éliminer le lait au chocolat des écoles primaires pourrait être désavantageux6 :

  • La proportion d’élèves qui buvaient du lait a chuté de 8,2 % (< 0,01);
  • Malgré une augmentation des ventes de lait nature, davantage de lait était jeté.

Conclusions

L’inclusion du lait au chocolat et d’autres laits aromatisés dans l’alimentation des enfants et des adolescents présente des avantages quant à la qualité de l’alimentation et ne semble pas avoir d’impact négatif sur le poids corporel ni sur l’apport en calories ou en sucres ajoutés.

De plus, comme on le sait, une grande proportion de Canadiennes et de Canadiens, y compris les enfants et les adolescents, n’atteignent pas les recommandations minimales quant à la consommation de produits laitiers. À cet effet, les laits aromatisés, y compris le lait au chocolat, représentent une autre option qui peut les aider à consommer les portions recommandées du groupe alimentaire Lait et substituts.

L’élimination du lait au chocolat des écoles pourrait avoir un impact négatif sur la consommation de produits laitiers et pourrait ainsi aggraver le problème actuel de consommation, déjà insuffisante, de produits laitiers par les enfants et les adolescents du Canada.

Davantage de recherche est nécessaire pour évaluer l’impact potentiel du lait aromatisé sur le poids ou la composition corporelle des enfants en excès de poids ou obèses.

Des données portant sur la population canadienne de même que plus d’études randomisées, particulièrement des études effectuées dans un contexte nord-américain, sont également nécessaires.

Mots-clés : lait aromatisé , apport en sucre , alimentation des enfants , consommation de lait , lait au chocolat , poids santé


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous