Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Maladies cardiovasculaires »

Les faits sur les gras trans naturels et les maladies cardiovasculaires

Il est bien établi que les gras trans industriels augmentent le risque de maladies cardiovasculaires. Toutefois, les effets des gras trans naturels, particulièrement des gras des ruminants, sont moins clairs. Les données actuelles suggèrent que les gras trans provenant des ruminants ne sont pas associés à un risque accru de maladies cardiovasculaires. En fait, des données scientifiques en émergence suggèrent que des acides gras trans spécifiques provenant des ruminants ont des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire.

Faits saillants

  • Il n'existe aucune association entre l'apport en gras trans provenant des ruminants et le risque de maladies cardiovasculaires;
  • Un apport modéré en acides gras trans provenant des ruminants ne semble pas affecter les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires;
  • La quantité d'acides gras trans provenant des ruminants contenue dans le lait et les produits laitiers n'est pas nuisible à la santé cardiovasculaire;
  • Des données scientifiques en émergence suggèrent que certains acides gras trans provenant des ruminants pourraient offrir des bienfaits pour la santé cardiovasculaire.

Les lignes directrices actuelles en matière d'alimentation indiquent qu’il faut diminuer l'apport en gras trans afin de réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Cependant, bien que les gras trans industriels augmentent le risque de maladies cardiovasculaires, les gras trans naturels, tels que les gras trans provenant des ruminants, présentent une bioactivité différente et pourraient être associés à des bienfaits pour la santé cardiovasculaire1.

Les données scientifiques

Une revue systématique et méta-régression d'essais cliniques a été effectuée en 2014 par Gayet-Boyer et coll. dans le but d'étudier la relation entre les gras trans provenant des ruminants et les marqueurs de risque de maladies cardiovasculaires. L'analyse regroupait 13 études et comptait 666 adultes en santé2.

  • Le gras trans provenant des ruminants n'était pas associé à un changement du ratio de cholestérol total par rapport au cholestérol LDL;
  • Le gras trans provenant des ruminants n'était pas associé à un changement du ratio de cholestérol LDL par rapport au cholestérol HDL;
  • Les auteurs ont conclu que l'apport moyen actuel (environ 4,2 % de l'apport énergétique quotidien) en gras trans provenant des ruminants n'a pas d'effets néfastes sur les marqueurs clés de risque de maladies cardiovasculaires, y compris sur le ratio de cholestérol total par rapport au cholestérol LDL et le ratio de cholestérol LDL par rapport au cholestérol HDL.

Dans leur revue systématique et méta-analyse d'études de cohorte publiée en 2011, Bendsen et coll. ont évalué l'association entre l'apport en acides gras trans et le risque de maladie coronarienne. Les auteurs ont observé que les acides gras trans provenant des ruminants n’affectaient pas le risque de maladie coronarienne3.

  • Les estimations du risque relatif combiné des quintiles extrêmes de l'apport total en acides gras trans, correspondant à des augmentations allant de 2,8 à environ 10 g/jour, étaient de 1,22 (IC à 95 % : 1,08-1,38, p = 0,002) pour les événements coronariens et de 1,24 (IC à 95 % : 1,07-1,43, p = 0,003) pour les maladies coronariennes fatales;
  • Le risque relatif pour l'association entre les augmentations de l'apport en acides gras trans provenant des ruminants, allant de 0,5 à 1,9 g/jour, et le risque de maladie coronarienne était de 0,92 (IC à 95 % : 0,76-1,11, p = 0,36);
  • L'analyse suggérait que les acides gras trans industriels pourraient être liés positivement aux maladies coronariennes;
  • Il n’y avait pas de conclusions définitives quant à l’importance de la source d'acides gras trans en raison du nombre limité d’études.

Une revue de littérature narrative publiée en 2011 a examiné les données provenant d'études cliniques et épidémiologiques afin de déterminer si l'apport en acides gras trans spécifiques provenant de ruminants avait un effet sur les maladies cardiovasculaires, lorsqu’on les comparait à l'apport en acides gras trans industriels4 :

  • Il est difficile de consommer de très grandes quantités d'acides gras trans provenant de ruminants dans le cadre d'une alimentation typique;
  • De façon générale, les études épidémiologiques ont montré qu'il existe une association inverse ou qu'il n'existe aucune association entre l'apport en acides gras trans provenant des ruminants et les maladies coronariennes, et ce, peu importe les régions géographiques comprises dans cette étude;
  • Un essai randomisé, croisé et à double insu avec placebo a révélé que des doses modérées d'acides gras trans provenant de ruminants, qui seraient potentiellement atteignables avec une alimentation très riche en produits laitiers, n'affectent pas les lipides et les lipoprotéines chez les personnes en santé;
  • Des doses élevées d'acides gras trans provenant des ruminants, ce qui ne serait pas réaliste à atteindre avec l’alimentation, pourraient avoir des effets similaires à ceux des acides gras trans industriels.

Une autre revue de littérature narrative de 2011 rapporte que les apports alimentaires en acides gras trans provenant du lait et des produits laitiers sont loin d'être assez élevés pour représenter une menace grave pour la santé publique5.

Par ailleurs, dans la revue de littérature scientifique de l'Organisation mondiale de la Santé portant sur les acides gras trans, il est indiqué que6 :

  • Il n'existe aucune donnée concluante qui soutienne une association entre les quantités d'acides gras trans provenant des ruminants habituellement consommées et le risque de maladies cardiovasculaires;
  • Inversement, les acides gras trans industriels issus de l'hydrogénation partielle des graisses et huiles n'offrent pas de bienfaits démontrables pour la santé et présentent des risques évidents pour la santé humaine.

En outre, des données scientifiques qui sont encore à l’état embryonnaire suggèrent que certains acides gras trans provenant des ruminants, particulièrement les acides linoléiques conjugués (ALC) et l'acide vaccénique, pourraient être associés à des bienfaits pour la santé cardiovasculaire.

Les mécanismes potentiels

Les mécanismes par lesquels les gras trans provenant des ruminants pourraient affecter la santé cardiovasculaire demeurent incertains à ce jour.

Des données issues d'études effectuées chez les humains et issues de modèles animaux suggèrent que les gras trans provenant des ruminants pourraient améliorer les profils lipidiques et réduire l'absorption du cholestérol7,8.

Les ALC et l'acide vaccénique pourraient jouer un rôle particulièrement important dans les effets mécanistes des acides gras trans provenant des ruminants sur la santé cardiovasculaire9.

Il a été démontré que les ALC sont un agoniste de la voie du récepteur activé de la prolifération des peroxysomes (PPAR) et qu'ils modulent l'expression des PPAR-y. Ce processus aide à normaliser la sensibilité à l'insuline, à améliorer le métabolisme des lipides et l'évacuation des lipoprotéines, ainsi qu'à rétablir la contractilité vasculaire et la fonction endothéliale. Les ALC pourraient également augmenter l'expression des récepteurs hépatiques des lipoprotéines2.

Il a également été suggéré que l'acide vaccénique pourrait moduler la production d'éicosanoïdes afin de régulariser les voies métaboliques de l'athérogénèse, par exemple le métabolisme des lipides, la réponse immunitaire, la fonction vasculaire et l'agrégation plaquettaire4.

De plus, l'apport en gras trans provenant des ruminants pourrait diminuer le poids corporel et réduire le dépôt de graisse10.

Conclusion

L'apport en acides gras trans provenant des ruminants n'est pas associé à un risque accru de maladies cardiovasculaires. De plus, la quantité d'acides gras trans contenue dans le lait et les produits laitiers n'est pas nuisible à la santé cardiovasculaire.

D'autres recherches sont nécessaires afin d'obtenir des réponses définitives sur les effets des gras trans provenant des ruminants et le risque de maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, plus d'études sont requises pour examiner les mécanismes des acides gras trans provenant des ruminants, pris individuellement.

Références

  1. Wang Y et Proctor SD. Current issues surrounding the definition of trans-fatty acids: implications for health, industry and food labels. Br J Nutr 2013;110:1369-1383.
  2. Gayet-Boyer C et coll. Is there a linear relationship between the dose of ruminant trans-fatty acids and cardiovascular risk markers in healthy subjects: results from a systematic review and meta-regression of randomised clinical trials. Br J Nutr 2014;112:1914-1922.
  3. Bendsen NT et coll. Consumption of industrial and ruminant trans fatty acids and risk of coronary heart disease: a systematic review and meta-analysis of cohort studies. Eur J Clin Nutr 2011;65:773-783.
  4. Gebauer SK et coll. Effects of ruminant trans fatty acids on cardiovascular disease and cancer: a comprehensive review of epidemiological, clinical, and mechanistic studies. Adv Nutr 2011;2:332-354.
  5. Tardy AL et coll. Ruminant and industrial sources of trans-fat and cardiovascular and diabetic diseases. Nutr Res Rev 2011;24:111-117.
  6. Uauy R et coll. WHO Scientific Update on trans fatty acids: summary and conclusions. Eur J Clin Nutr 2009;63:S68-S75.
  7. Rice BH et coll. Ruminant-produced trans-fatty acids raise plasma HDL particle concentrations in intact and ovariectomized female hartley guinea pigs. J Nutr 2012;142:1679-1683.
  8. Labonté MÈ et coll. Comparison of the impact of trans fatty acids from ruminant and industrial sources on surrogate markers of cholesterol homeostasis in healthy men. Mol Nutr Food Res 2011;55:S241-S247.
  9. Wang Y et coll. The role of ruminant trans fat as a potential nutraceutical in the prevention of cardiovascular disease. Food Res Int 2012;46:460-468.
  10. Hansen CP et coll. Intake of ruminant trans fatty acids and changes in body weight and waist circumference. Eur J Clin Nutr 2012;66:1104-1109.

Mots-clés : gras trans , maladies coronariennes , maladies cardiovasculaires


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous