Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Maladies cardiovasculaires »

Les sources alimentaires de gras saturés pourraient influencer le risque de maladies cardiovasculaires

Benoît Lamarche Benoît Lamarche, Ph. D., FAHA

Chaire de recherche en nutrition et santé cardiovasculaire, Professeur, Département des sciences des aliments et de nutrition, Université Laval

Les recommandations alimentaires actuelles mettent l’accent sur la réduction de l’apport en acides gras saturés pour diminuer le risque de maladies cardiovasculaires. Toutefois, des études récentes suggèrent que le lien entre l’apport en acides gras saturés et le risque de maladies cardiovasculaires ne serait pas si évident. Des données scientifiques indiquent maintenant que la source alimentaire d’acides gras saturés devrait aussi être prise en compte.

Faits saillants :

  • Les effets des gras saturés sur le risque de maladies cardiovasculaires pourraient dépendre de la source alimentaire.
  • Plusieurs composantes des produits laitiers pourraient expliquer la relation inverse qui existe entre les acides gras saturés contenus dans les produits laitiers et le risque de maladies cardiovasculaires, y compris l’acide trans-palmitoléate, le calcium, le potassium, le phosphore et les protéines.
  • On devrait mettre l’accent sur les aliments plutôt que sur les nutriments pris isolément lorsqu’il s’agit d’études sur la nutrition et la santé.

Sources alimentaires d’acides gras saturés et risque de maladies cardiovasculaires

De Oliveira Otto et ses collaborateurs ont récemment effectué une étude portant sur la manière dont les acides gras saturés provenant de différentes sources alimentaires influencent le risque de maladies cardiovasculaires. Cette étude était constituée au départ d’une importante cohorte multiethnique de 5209 adultes de 45 à 84 ans qui ont été suivis de 2000 à 20101. L’étude a démontré qu’un apport élevé en acides gras saturés provenant des produits laitiers, comparativement à un faible apport, était associé à une réduction du risque de maladies cardiovasculaires, même après l’ajustement pour les données démographiques, le mode de vie et les facteurs confondants alimentaires. Ils ont aussi démontré ce qui suit :

  • Pour chaque augmentation de 5 g/jour de l’apport en acides gras saturés de source laitière, le risque de maladies cardiovasculaires diminuait de 21 % (p<0.01).
  • Pour chaque augmentation de 5 % en énergie provenant des acides gras saturés de source laitière, le risque de maladies cardiovasculaires diminuait de 38 % (p<0.01).

En revanche, des apports plus élevés en acides gras saturés provenant de la viande étaient associés à un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires. Aucune association n’a été observée entre les acides gras saturés provenant du beurre ou des aliments de source végétale (noix, avocats, etc.) et le risque de maladies cardiovasculaires.

Ces nouvelles données viennent appuyer des études récentes qui indiquent que la consommation de produits laitiers est associée à un risque réduit de maladies cardiovasculaires2,3.

Mécanismes d’action possibles

Les produits laitiers contiennent plusieurs nutriments qui pourraient jouer un rôle dans la réduction du risque de maladies cardiovasculaires. Dans la Cardiovascular Health Study, des concentrations plasmatiques plus élevées d’acide trans-palmitoléate – un acide gras que l’on retrouve principalement dans les produits laitiers à pleine teneur en gras – étaient associées à des taux plus élevés de cholestérol HDL, à des valeurs plus basses de triglycérides et de protéine C-réactive, à une plus faible résistance à l’insuline et à une plus faible incidence du diabète chez les adultes4.

Le calcium, le potassium et le phosphore sont aussi considérés comme ayant des effets antihypertensifs1,3. De plus, des études ont révélé que des apports plus élevés en calcium et en phosphore provenant des produits laitiers (et non d’autres sources alimentaires) étaient associés à une tension artérielle plus basse1. Conséquemment, les composantes des produits laitiers pourraient agir en synergie en vue de favoriser une santé optimale, d’où l’importance de considérer les aliments dans leur ensemble plutôt que les nutriments pris isolément.

Mots-clés : gras saturés , maladies cardiovasculaires


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous