Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Rôles dans certains problèmes de santé »

Fonction cognitive et produits laitiers

Des données scientifiques en émergence suggèrent que les produits laitiers pourraient jouer un rôle bénéfique dans l'amélioration de la fonction cognitive et ainsi favoriser le processus de la pensée et l'aptitude mentale.

Faits saillants

  • Une diète à teneur élevée en produits laitiers pourrait améliorer le rendement de la mémoire qui travaille à une tâche spécifique;
  • Une consommation plus faible de lait et de produits laitiers a été associée à une fonction cognitive réduite et à un risque accru de démence vasculaire;
  • Il a été démontré que la consommation totale de produits laitiers et de fromage favorise la fonction cognitive chez les jeunes adultes et les aînés.

Peu d'études ont été menées afin de déterminer les associations potentielles entre les produits laitiers et la santé cognitive. Or, des études récentes indiquent que les produits laitiers, y compris le fromage, pourraient contribuer à améliorer la fonction cognitive.

Diverses composantes du lait pourraient contribuer aux mécanismes sous-jacents favorisant la fonction cérébrale. Celles-ci comprennent :

Les données scientifiques

Dans un essai d'intervention alimentaire randomisé et croisé réalisé en 2012, la consommation de produits laitiers à teneur réduite en gras a été examinée en tant que moyen d'améliorer la fonction cognitive. Cinquante-neuf adultes présentant un excès de poids ou obèses âgés de 18 à 75 ans qui consommaient habituellement peu de produits laitiers ont pris part à l'étude. Les participants ont été répartis au hasard afin de suivre une diète élevée ou faible en produits laitiers (5 portions vs 1 portion de produits laitiers à teneur réduite en gras par jour). L'essai a duré 12 mois, et les participants ont échangé leur diète après 6 mois. Des scores significativement plus élevés de mémoire qui travaille à une tâche spécifique ont été obtenus après la diète élevée en produits laitiers, comparativement aux scores observés avec la diète faible en produits laitiers1.

Une revue systématique de 2010 a aussi évalué l'association entre les produits laitiers et la fonction cognitive2.

  • Des données limitées issues d'un petit nombre d'études d'observation, dont des études de cohorte prospective et des études transversales, ont suggéré qu'une consommation plus faible de lait et de produits laitiers serait associée à une fonction cognitive réduite et à un risque accru de démence vasculaire;
  • Les auteurs ont conclu que les produits laitiers pourraient être bénéfiques pour la prévention du déclin cognitif.

Dans une étude transversale de 2012, les données des National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES 1988-94 et 1999-2002) ont été utilisées afin de déterminer si la consommation de produits laitiers était associée à la fonction cognitive. Des analyses du NHANES de 1988-94 ont été menées auprès de 4 355 adultes de 20 à 59 ans et 4 282 adultes de 60 ans et plus. Les analyses du NHANES de 1999-2002 regroupaient quant à elles 2 189 adultes âgés de 60 ans et plus. Les résultats ont démontré des associations entre la consommation de produits laitiers et de fromage et une amélioration de la fonction cognitive3 :

  • Chez les personnes âgées de 20 à 59 ans, la consommation totale de produits laitiers était associée à un rang-centile cognitif global supérieur, comparativement à la non-consommation;
  • Dans le plus jeune groupe d’âge, la consommation de fromage était associée à un score supérieur au test de substitution des chiffres par des symboles (un test visant à évaluer la vitesse de traitement de l'information, la concentration et le contrôle moteur), avec un score de 55,2 pour le quartile de consommation le plus élevé vs 49,0 pour la non-consommation (p < 0,001);
  • Dans le groupe comprenant les gens plus âgés, des rangs-centiles supérieurs ont été obtenus au test de la mémoire à court terme pour la consommation de produits laitiers totaux et de fromage;
  • Chez les aînés, la consommation de produits laitiers était associée à un score supérieur au test de substitution des symboles par des chiffres (un test neuropsychologique qui permet d'obtenir une mesure précise des lésions du cerveau et de la démence).

Une autre analyse transversale de 2012 a été effectuée afin d'évaluer s’il existait une association entre la consommation de produits laitiers et la fonction cognitive chez 972 adultes prenant part à la Maine-Syracuse Longitudinal Study, une étude menée en milieu communautaire4.

  • Il y avait une tendance linéaire significative entre les scores cognitifs et une consommation accrue de produits laitiers, les scores les plus élevés ayant été obtenus par les participants qui avaient la plus grande consommation;
  • Après ajustement pour les facteurs de risque cardiovasculaire, les habitudes de vie et les facteurs alimentaires, les participants qui consommaient des produits laitiers au moins une fois par jour avaient des scores significativement plus élevés dans de multiples domaines de la fonction cognitive, comparativement à ceux qui ne consommaient aucun produit laitier ou en consommaient rarement.

Les mécanismes potentiels

Il a été suggéré que les produits laitiers ont un impact bénéfique sur la santé cognitive grâce à une amélioration des facteurs de risque cardiovasculaire et des composantes du syndrome métabolique, des facteurs qui pourraient entraîner des dommages au cerveau1. Par ailleurs, le calcium et les protéines de lactosérum pourraient être importants grâce à leur rôle dans la régularisation du glucose et la gestion du poids5.

D'autres composantes des produits laitiers pourraient également avoir un effet direct sur la fonction cérébrale. Par exemple, les peptides bioactifs ayant des propriétés antioxydantes pourraient améliorer la capacité cognitive en prévenant le stress oxydatif dans le système nerveux5.

Il a aussi été démontré que l'α-lactalbumine du lait, une bonne source de tryptophane (un acide aminé précurseur de la sérotonine), augmente les taux de sérotonine du cerveau. De plus, il a été suggéré qu'un taux de sérotonine accru aurait des effets bénéfiques sur l'humeur et la fonction cognitive, y compris sur le traitement de l'information. Des taux de sérotonine plus élevés pourraient également atténuer les effets de la réduction de la neurogénèse due au stress et au vieillissement5.

La vitamine B12 contenue dans le lait et les produits laitiers pourrait de plus jouer un rôle dans la fonction cognitive et le vieillissement sain du cerveau. En effet, des études épidémiologiques ont associé la déficience en vitamine B12 à un risque accru de maladie d’Alzheimer5,6.

Conclusion

Il existe des données sur l'association entre la consommation de produits laitiers et la fonction cognitive mais celles-ci sont limitées. À ce jour, les données suggèrent que la consommation totale de produits laitiers, ainsi que de fromage pourrait être associée à une amélioration de la fonction cognitive.

Plus de recherches, y compris des études randomisées, sont requises afin de clarifier l'association entre les produits laitiers et la santé cognitive. Des études mécanistes sont également nécessaires pour comprendre l'action de diverses composantes des produits laitiers dans la prévention du déficit cognitif.

Mots-clés : peptides bioactifs , lactosérum


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous