Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Rôles dans certains problèmes de santé »

Les produits laitiers et l'hyperactivité chez les enfants

Tous les enfants, comprenant les enfants hyperactifs, devraient consommer la quantité recommandée de lait et de produits laitiers.

Faits saillants

  • Le lait et les produits laitiers n'ont pas été associés à l'hyperactivité chez les enfants;
  • Les lignes directrices sur la nutrition suggèrent que les enfants atteints d'un trouble d'hyperactivité consomment la quantité habituellement recommandée de lait et de produits laitiers;
  • Il existe certaines données selon lesquelles les produits laitiers pourraient être associés à un meilleur apprentissage et un meilleur comportement chez les enfants hyperactifs.

L'effet de certains aliments et nutriments sur le comportement des enfants demeure controversé. Or, les données issues des études scientifiques, y compris une méta-analyse, indiquent qu'il n'y a pas d'association entre des composantes particulières de l'alimentation, comme le sucre ou les produits laitiers, et l'hyperactivité chez les enfants1,2.

On recommande en fait le lait et les produits laitiers en tant que partie intégrante d’une saine alimentation chez les enfants hyperactifs.

En ce qui concerne le lait au chocolat plus spécifiquement, les données scientifiques disponibles à ce jour n’indiquent pas de lien avec l'hyperactivité chez les enfants.

Pour plus de renseignements sur le lait au chocolat, veuillez lire l'article sur la perspective des experts : Le lait au chocolat : améliorer la qualité de l'alimentation des enfants et des adolescents.

Les faits sur la diète et l'hyperactivité

On a émis l’hypothèse selon laquelle l'hyperactivité chez les enfants pourrait être le résultat d'allergies ou d'intolérances alimentaires. À cet égard, les diètes d'élimination ou « oligo-antigéniques » ont été examinées en tant que moyen d'améliorer les symptômes chez les enfants hyperactifs. Ces diètes sont dépourvues d'allergènes alimentaires potentiels et sont très restrictives, notamment en ce qui a trait aux œufs, aux noix, aux céréales de blé et aux produits laitiers. Toutefois, les données sont insuffisantes quant à l’efficacité des diètes d'élimination pour traiter l'hyperactivité.

De plus, la possibilité de l'effet placebo chez les parents devrait être prise en considération. En effet, l'association perçue entre la consommation de certains aliments et l'hyperactivité d'un enfant est souvent due aux attentes parentales. Les parents pourraient également percevoir que l'élimination de certains aliments de la diète a un effet favorable sur le comportement de leur enfant. Cependant, le comportement d'un enfant est en fait principalement influencé par le contexte et dû à un changement d'environnement3.

Les données scientifiques

Les auteurs d’une revue de littérature narrative de 2011 ont décrit les lignes directrices sur la nutrition pour des enfants atteints d'un trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH). L’importance d’un bon comportement alimentaire a été soulignée, comprenant la consommation d'aliments nutritifs tels que les produits laitiers, les fruits et légumes, les grains entiers, le poisson et les légumineuses. De plus, tel qu'il est suggéré pour les autres enfants, l’apport recommandé de lait et de produits laitiers est préconisée en tant que partie intégrante d’une saine alimentation chez les enfants hyperactifs4.

Une étude randomisée a été menée chez des enfants de 4 à 8 ans atteints de TDAH afin d'évaluer les effets de la diète sur le comportement. Bien que l'étude ait permis de conclure qu'une diète d'élimination restrictive était avantageuse pour les enfants ayant un TDAH, celle-ci présentait de nombreuses limites. Ces limites comprennent des failles dans le plan d’étude et l'interprétation des résultats, de même que la présence d'un effet placebo et de biais5,6.

Dans une récente étude transversale de 2012 effectuée auprès de 986 enfants coréens d'âge scolaire, divers comportements alimentaires ont été examinés relativement aux troubles d'apprentissage et au TDAH7.

  • Une alimentation équilibrée, la prise de repas réguliers et une consommation élevée de produits laitiers et de légumes étaient associées à moins de problèmes d'apprentissage et de troubles de l'attention et du comportement;
  • La consommation de produits laitiers était associée à un meilleur apprentissage et à des scores de comportement délinquant plus faibles dans les analyses ajustées et non ajustées;
  • La consommation régulière de produits laitiers, comparée à la consommation peu fréquente, semblait être plus bénéfique contre le TDAH, avec un rapport de cotes de 0,30 (IC à 95 % : 0,12-0,72; p = 0,007).

Les mécanismes potentiels

Les données sont insuffisantes en ce qui concerne le rôle que le lait et les produits laitiers pourraient jouer dans le comportement et l'apprentissage.

Il a été suggéré que la consommation de produits laitiers pourrait avoir un impact favorable sur l'apprentissage, puisque les protéines de lactosérum et le calcium ont été associés à une amélioration de la régularisation du glucose. Par ailleurs, il a été démontré que l'alpha-lactalbumine présente dans les protéines de lactosérum pourrait augmenter les niveaux de sérotonine, ce qui aurait un effet bénéfique sur l'humeur et la cognition7. Toutefois, d'autres recherches doivent être menées afin de valider ces hypothèses.

Conclusion

Les données disponibles à ce jour indiquent que le lait et les produits laitiers ne sont pas associés à l'hyperactivité chez les enfants.

Une diète qui comprend la quantité recommandée de lait et de produits laitiers est bénéfique pour les enfants atteints d'hyperactivité, comme elle l'est pour les autres enfants.

Plus de recherches sont nécessaires afin de clarifier si le lait et les produits laitiers auraient un rôle dans l'amélioration du comportement des enfants hyperactifs.

Références

  1. Kim Y et Chang H. Correlation between attention deficit hyperactivity disorder and sugar consumption, quality of diet, and dietary behavior in school children. Nutr Res Pract 2011;5(3):236-45.
  2. Wolraich ML et coll. The effect of sugar on behavior or cognition in children. A meta-analysis. JAMA 1995;274(20):1617-21.
  3. Cormier E et Elder JH. Diet and child behavior problems: fact or fiction? Pediatr Nurs 2007;33(2):138-43.
  4. Labuschagne IL et coll. Basic nutrition and additional requirements for children who are diagnosed with attention-deficit hyperactivity disorder. Prof Nurs Today 2012;16(6):16-8.
  5. Mullins RJ et coll. Restricted elimination diet for ADHD. Lancet 2011;377(9777):1567.
  6. Poulton AS et coll. Restricted elimination diet for ADHD. Lancet 2011;377(9777):1567-8.
  7. Park S et coll. Association between dietary behaviors and attention-deficit/hyperactivity disorder and learning disabilities in school-aged children. Psychiatry Res 2012;198(3):468-76.

Mots-clés : sucre , hyperactivité , lait au chocolat


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous