Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Rôles dans certains problèmes de santé »

Les produits laitiers et la goutte

Les produits laitiers sont reconnus comme étant un facteur alimentaire important quant à la réduction du risque de goutte. De plus, la consommation de produits laitiers est recommandée pour gérer cette maladie.

Faits saillants

  • Les produits laitiers, particulièrement ceux à teneur réduite en matières grasses, ont été inversement associés au développement de la goutte;
  • Les produits laitiers à pleine teneur en gras ne semblent pas avoir d'effet sur le risque de goutte;
  • Les produits laitiers, le calcium et le lactose sont associés à de plus faibles concentrations plasmatiques d'urate;
  • Plusieurs composantes et fractions laitières pourraient jouer un rôle dans la prévention et la gestion de la goutte.

Aperçu de la goutte

La goutte est la forme d'arthrite inflammatoire la plus commune chez les hommes de plus de 40 ans1.

La goutte survient lorsque de l'acide urique s'accumule dans le sang parce que le corps en produit trop ou n'arrive pas à l'éliminer efficacement. Toutefois, la cause exacte de cette accumulation est inconnue. À long terme, l'accumulation d'acide urique entraîne de l'hyperuricémie, ce qui peut mener à la formation et au dépôt de cristaux d'urate de monosodium dans les articulations ou les reins2.

Des modifications au mode de vie et à l'alimentation sont essentielles pour prévenir et gérer la goutte. En effet, il a été démontré que certains aliments augmentent le risque de goutte. Cependant, d'autres aliments, y compris les produits laitiers à teneur réduite en gras, ont un effet protecteur. En fait, les recommandations alimentaires visant à réduire le risque de goutte comprennent la consommation de produits laitiers à teneur réduite en gras3,4.

Les données scientifiques

Une revue de littérature narrative publiée en 2011 a examiné les données sur les effets des produits laitiers sur l'hyperuricémie et la goutte4.

  • La Health Professionals Follow-up Study (HPFS) a indiqué que les produits laitiers étaient associés à un risque réduit de goutte, avec un risque relatif multivarié de 0,82 par portion quotidienne supplémentaire de produits laitiers (IC à 95 % : 0,75-0,90);
  • La Nurses’ Health Study (NHS) a également démontré une forte association inverse entre la consommation de produits laitiers et l'incidence de la goutte;
  • Dans les deux études, le risque réduit de goutte était principalement associé aux produits laitiers à teneur réduite en matières grasses;
  • Les produits laitiers à pleine teneur en gras n'étaient pas associés au risque de goutte;
  • Ces données épidémiologiques ont fourni des données convaincantes quant à l'effet protecteur des produits laitiers, particulièrement les produits laitiers à teneur réduite en gras, contre la goutte.

Dans le cadre de leur étude de 2012, Dalbeth et coll. ont réalisé un essai randomisé à double insu d'une durée de 3 mois, afin d’évaluer l'effet des produits laitiers sur la prévention des crises de goutte. Cette intervention alimentaire regroupait 120 patients qui souffraient de crises de goutte récurrentes. Les patients ont été répartis au hasard dans trois groupes expérimentaux : poudre de lactose, poudre de lait écrémé, et poudre de lait écrémé enrichie de deux fractions laitières (glycomacropeptide et extrait de gras laitier G600)5.

  • Une réduction de la fréquence des crises de goutte a été observée dans les trois groupes expérimentaux au cours de la période d'étude de 3 mois;
  • Une réduction significativement plus importante de la fréquence des crises de goutte a été observée au sein du groupe qui recevait la poudre de lait écrémé enrichie, comparativement au groupe témoin qui recevait du lactose;
  • Une plus grande amélioration de l'excrétion fractionnelle de l'acide urique et de la douleur, de même qu’une tendance à l’amélioration du nombre d'articulations sensibles, ont été observées dans le groupe recevant de la poudre de lait écrémé enrichie.

Une récente étude transversale publiée en 2012 a été menée afin de tester l'association entre la concentration plasmatique d'urate et différents aliments, dont les produits laitiers. Au total, 2 073 adultes en bonne santé de 21 à 82 ans ont pris part à l'étude6.

  • L’analyse de régression multivariée a démontré que les apports en produits laitiers, en calcium et en lactose étaient inversement associés avec l'urate (p = 0,008; p = 0,003; p = 0,0007, respectivement);
  • La consommation de lait écrémé et de yogourt faible en calories était inversement associée à l'urate;
  • Le lait partiellement écrémé et le lait à pleine teneur en gras, ainsi que le yogourt à faible et à pleine teneur en gras n'étaient pas associés à la concentration plasmatique d'urate.

Les mécanismes potentiels

Il a été suggéré que les produits laitiers protègent contre la goutte en raison de l'effet uricosurique des protéines laitières caséine et lactalbumine. Des données issues d'interventions randomisées indiquent que le lait de vache aurait également un effet de courte durée sur la réduction de l'urate puisqu'il contient peu de purine et qu'il accroît l'excrétion fractionnelle de xanthine (un précurseur de l'urate) et d'acide urique4,7.

Par ailleurs, l'acide orotique, qui est présent dans le lait, diminue la réabsorption de l'acide urique et favorise son excrétion par les reins4,6.

Certaines fractions laitières pourraient avoir des propriétés anti-inflammatoires. Au moyen de modèles expérimentaux, il a été démontré que le glycomacropeptide et l'extrait de gras laitier G600 auraient un effet inhibiteur et qu'ils régulariseraient la réaction inflammatoire aux cristaux d'urate de monosodium4,8.

Conclusion

La consommation de produits laitiers, particulièrement ceux à teneur réduite en gras, est inversement associée au risque de goutte et peut être recommandée afin de prévenir et de gérer l'hyperuricémie et la goutte. Les produits laitiers à pleine teneur en gras ne semblent pas être associés à la goutte.

Les effets bénéfiques des produits laitiers contre la goutte ont principalement été attribués à certaines protéines et fractions laitières; cependant, leur mode d'action demeure incertain. Plus d'études sont nécessaires afin de bien comprendre les effets mécanistes de ces composantes du lait.

Mots-clés : goutte , caséine , facteurs alimentaires , recommandations


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous