Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Rôles dans certains problèmes de santé »

Produits laitiers et calculs rénaux

Des données issues d’études d'intervention, de revues systématiques et de méta-analyses indiquent que les produits laitiers en général, et le calcium alimentaire en particulier, pourraient réduire le risque de développer des calculs rénaux.

Faits saillants

  • Une augmentation de l’apport en calcium provenant d’aliments tels que le lait et les produits laitiers est recommandée pour prévenir les calculs rénaux;
  • Le lait et les produits laitiers ne sont pas associés à la formation de calculs rénaux et pourraient en fait réduire le risque.

Sommaire

Touchant environ 1 Canadien sur 10, la formation de calculs rénaux (ou néphrolithiase), accroît le risque de néphropathie chronique1. Les calculs rénaux sont de petites pierres dures composées de cristaux de sels minéraux et d’acides qui se forment à l’intérieur des reins.

Les calculs d'oxalate de calcium sont le type le plus courant de calculs rénaux. Le mécanisme principal concerne l’équilibre calcium/oxalate dans l’urine. Les aliments riches en oxalates, comme la rhubarbe, les produits de soya, les arachides et le thé noir, contribuent à élever la concentration d’oxalate urinaire2,3 . De plus, des apports élevés en protéines et en sel ainsi que de faibles apports en liquides, en potassium et en magnésium favorisent également la formation de calculs rénaux4.

Plusieurs études ont été effectuées sur l’association entre les produits laitiers et les calculs rénaux. Les données indiquent que la consommation de lait et de produits laitiers n’augmente pas le risque de formation de calculs rénaux. En fait, l’augmentation de l’apport en calcium provenant d’aliments tels que le lait et les produits laitiers est recommandée pour prévenir les calculs rénaux3,5.

Les données scientifiques

Données sur le lait et les produits laitiers

En 2015, une méta-analyse portant sur la relation dose-effet a examiné l’association entre différents types de liquides et le risque de calculs rénaux. L’analyse comportait 10 études de cohorte prospectives et 5 études cas-témoin et regroupait un total de 351 081 participants6.

  • Une plus grande consommation de lait n’était pas associée au risque de formation de calculs rénaux;
  • Chaque augmentation de l’apport en eau de 500 ml était associée à une réduction de 7 % du risque de calculs rénaux.

Taylor et Curhan ont mené des analyses prospectives de la Health Professionals Follow-up Study (n = 30 762 hommes), de la Nurses' Health Study (n = 94 164 femmes) et de la Nurses' Health Study II (n = 101 701 femmes). Les auteurs ont étudié l’association entre le calcium alimentaire non laitier et le calcium laitier et le risque d’incidence de calculs rénaux symptomatiques sur une période de suivi de 56 ans7.

  • Un plus grand apport en calcium alimentaire, provenant de sources laitières ou non, était associé de façon indépendante à un risque réduit de calculs rénaux;
  • Le quintile le plus élevé (environ 816-937 mg/jour) d’apport en calcium laitier était associé à une réduction du risque de calculs rénaux de 17 à 24 %, comparativement au moins élevé (143-181 mg/jour);
  • Le quintile le plus élevé (environ 439-460 mg/jour) d’apport en calcium alimentaire non laitier était associé à une réduction du risque de calculs rénaux de 18 à 29 %, comparativement au moins élevé (256-272 mg/jour).

Données sur le calcium

Une revue systématique d’essais randomisés et d’interventions nutritionnelles a examiné les données sur l’alimentation, la consommation de liquides et l’apport en suppléments pour la prévention secondaire de la néphrolithiase. Les auteurs de l’étude ont conclu que « des données limitées suggèrent un possible effet bénéfique du calcium alimentaire8. »

Dans une étude de cohorte prospective intitulée The Study of Osteoporotic Fractures, Sorensen et coll. ont examiné les données recueillies auprès de 7 982 femmes de 65 ans et plus afin d’évaluer l’impact de l’apport en calcium sur les calculs rénaux9.

  • Celles qui avaient un apport accru en calcium alimentaire (> 565 vs < 216 mg/jour) étaient de 45 à 54 % moins susceptibles d’avoir des calculs rénaux;
  • Les femmes qui avaient consommé des suppléments de calcium étaient de 21 à 44 % moins susceptibles d’avoir des antécédents de calculs rénaux;
  • Les auteurs de cette étude ont conclu que « le calcium alimentaire et celui issu de suppléments diminuent l’absorption fractionnaire du calcium et pourraient offrir une protection contre la néphrolithiase ».

Les mécanismes potentiels

L’hypercalciurie (ou l’excrétion urinaire excessive de calcium) constitue l’anomalie métabolique la plus courante pouvant mener aux calculs rénaux10. Toutefois, il a été rapporté que l’oxalate urinaire constituerait un facteur de risque de calculs rénaux encore plus important que le calcium urinaire11.

Il n’est pas recommandé de réduire son apport en calcium alimentaire en vue de prévenir les calculs rénaux calciques4,10. Par ailleurs, il a été démontré qu’un faible apport en calcium alimentaire accroît la formation de calculs d’oxalate de calcium. Lorsque l’apport en calcium alimentaire est restreint, davantage d’oxalate est disponible pour l’absorption intestinale, entraînant une plus grande excrétion de l’oxalate urinaire et la formation potentielle de calculs rénaux. À l’inverse, un apport accru en calcium alimentaire inhibe l’absorption intestinale d’oxalate puisque le calcium se lie à l’oxalate alimentaire pour former de l’oxalate de calcium, diminuant ainsi l’excrétion d’oxalate3,10.

De plus, une alimentation faible en calcium ne semble pas réduire efficacement la calciurie. Par ailleurs, le fait de limiter l’apport en calcium issu des produits laitiers pourrait entraîner une augmentation de la consommation d’autres protéines animales (viande, poisson, volaille), lesquelles feraient augmenter la calciurie et le risque de calculs rénaux4.

Conclusions

Des données de qualité indiquent que les produits laitiers et le calcium alimentaire n’augmentent pas le risque de calculs rénaux. Ils sont en fait recommandés pour réduire le risque de formation de calculs rénaux.

Des études randomisées portant sur une consommation élevée vs faible de produits laitiers et sur des apports en calcium alimentaire vs en suppléments de calcium doivent être menées afin d'apporter des réponses plus définitives. 

Références

  1. La Fondation canadienne du rein. 2003. Les calculs rénaux. www.rein.ca. Consulté le 19 février 2016.
  2. National Kidney Foundation. 2016. Kidney stones. www.kidney.org. Consulté le 19 février 2016.
  3. Finkielstein VA et Goldfarb DS. Strategies for preventing calcium oxalate stones. CMAJ 2006;174:1407-1409.
  4. Borghi L et coll. Dietary therapy in idiopathic nephrolithiasis. Nutr Rev 2006;64:301-312.
  5. Les diététistes du Canada. 2015. Healthy eating guidelines for prevention of recurrent kidney stones. www.pennutrition.com. Consulté le 19 février 2016.
  6. Xu C et coll. Self-fluid management in prevention of kidney stones: A PRISMA-compliant systematic review and dose-response meta-analysis of observational studies. Medicine (Baltimore) 2015;94:e1042.
  7. Taylor EN et Curhan GC. Dietary calcium from dairy and non-dairy sources and risk of symptomatic kidney stones. J Urol 2013;190:1255-1259.
  8. Fink HA et coll. Diet, fluid, or supplements for secondary prevention of nephrolithiasis: a systematic review and meta-analysis of randomized trials. Eur Urol 2009;56:72-80.
  9. Sorensen MD et coll. Impact of calcium intake and intestinal calcium absorption on kidney stones in older women: The Study of Osteoporotic Fractures (SOF). J Urol 2012;187:1287-1292.
  10. Sorensen MD. Calcium intake and urinary stone disease. Transl Androl Urol 2014;3:235-240.
  11. Heaney RP. Calcium supplementation and incident kidney stone risk: a systematic review. J Am Coll Nutr 2008;27:519-527.

Mots-clés : calcium urinaire , oxalate de calcium , calculs rénaux , calcium , oxalate


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous