Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Santé osseuse et ostéoporose »

Santé osseuse : Les études chez les adultes et les personnes âgées

Faits saillants

  • La consommation des produits laitiers semblent réduire la perte osseuse;
  • Les produits laitiers, particulièrement le lait, sont associés à une amélioration de la densité minérale osseuse;
  • Il a été démontré que le calcium issu de sources alimentaires et des produits laitiers améliore la santé osseuse.

Les données scientifiques

Une méta-analyse de 15 études randomisées (n = 1 533) a été menée en 2015 par Tai et coll. dans le but d’examiner si l’augmentation de l’apport en calcium issu de sources alimentaires avait une influence la densité minérale osseuse1.

  • L'augmentation de l’apport en calcium alimentaire entraînait un léger accroissement de la densité minérale osseuse (de 0,6 % à 1,8 %) dans tous les sites, à l’exception de l’avant-bras;
  • Des résultats similaires ont été obtenus lorsque les analyses ont été restreintes à 12 études randomisées portant sur le lait ou les produits laitiers.

Une méta-analyse d'études randomisées effectuée en 2013 a examiné les effets de la consommation de lait sur la masse osseuse et les marqueurs du renouvellement osseux. L'analyse comprenait 11 études, qui regroupaient 2 397 adultes. Les auteurs ont conclu qu'une intervention alimentaire comprenant une consommation de lait a un impact favorable sur le métabolisme osseux et atténue la perte osseuse2.

  • Comparativement au groupe témoin, les participants ayant consommé du lait présentaient une augmentation significative de la densité minérale osseuse de l'ensemble du corps, soit de 40,32 g (IC à 95 % : 17,58-65,05);
  • Chez les participants du groupe d'intervention, on a également observé une diminution des marqueurs du métabolisme osseux.

Dans une étude randomisée à double insu menée auprès de 89 femmes âgées vivant dans un établissement de soins de longue durée, du yogourt enrichi de vitamine D ou de calcium a été comparé à du yogourt non enrichi afin d'évaluer la capacité des dames à réduire les niveaux de parathormone sérique et les marqueurs de résorption osseuse3 :

  • Le yogourt enrichi et le yogourt non enrichi ont tous deux contribué à l'amélioration de l’état nutritionnel en vitamine D, de parathormone et des marqueurs de résorption osseuse;
  • Les changements favorables observés avec le yogourt enrichi étaient plus importants que ceux associés au yogourt non enrichi.

Une autre étude randomisée, regroupant 40 femmes postménopausées de 55 à 65 ans, a démontré qu’une supplémentation en calcium et en vitamine D provenant de produits laitiers enrichis avait un impact bénéfique sur les indices de métabolisme osseux et de masse osseuse. De plus, cette supplémentation semblait compenser les variations saisonnières des molécules hormonales et biochimiques4.

Une étude de cohorte prospective japonaise regroupant 1 479 adultes âgés de 65 ans et plus a permis de conclure qu’une consommation de lait plus élevée était associée à un plus faible renouvellement osseux, à une densité osseuse plus élevée et à une microarchitecture osseuse supérieure. Plus précisément5 :

  • Une consommation de lait plus élevée était associée à une diminution des marqueurs du renouvellement osseux;
  • Consommer ≥ 2 verres de lait par jour était associé à une densité minérale osseuse plus élevée après ajustement pour les facteurs confondants potentiels tels que la taille.

Des données de la Framingham Offspring Study ont été examinées dans le but de déterminer l'association entre la consommation de produits laitiers et la densité minérale osseuse et l'incidence de fracture de la hanche. L'échantillon analysé comprenait 2 733 participants pour lesquels on disposait de données sur la densité minérale osseuse, et 3 212 adultes pour qui des données concernant les fractures de la hanche étaient disponibles. Les participants étaient âgés de 26 à 85 ans et suivis pendant une période moyenne de 12 ans6.

  • Une consommation plus élevée de produits laitiers totaux, de lait et de yogourt était associée à une densité minérale osseuse supérieure;
  • Les participants du tertile le plus élevé de consommation de produits laitiers liquides (lait et yogourt) présentaient un risque significativement plus faible de fracture de la hanche que ceux du tertile le moins élevé, avec un risque relatif de 0,40 (IC à 95 % : 0,17-0,99);
  • La consommation de lait ou de yogourt seulement était associée à un risque réduit, mais non significatif, de fracture de la hanche.

Dans une étude de cohorte populationnelle menée auprès de 625 Polonaises âgées de plus de 55 ans, l'influence de l'apport en calcium issu des produits laitiers sur la densité minérale osseuse de la hanche et l'incidence de fracture de la hanche a été examinée7 :

  • Les participantes qui avaient un apport supérieur en calcium laitier présentaient une densité minérale osseuse globale de la hanche plus élevée;
  • L'apport en calcium laitier était significativement plus faible chez les femmes qui avaient déjà souffert de fractures que chez celles qui n'en avaient jamais eu (336 vs 395 mg/jour, p < 0,03).

Conclusion

Les données indiquent que la consommation de produits laitiers est bénéfique pour la santé osseuse. Les produits laitiers, particulièrement de lait, améliorent la densité minérale osseuse et réduiraient la perte osseuse.

Les données sur les produits laitiers autres que le lait, par exemple le yogourt et le fromage, sont limitées. D'autres recherches sont nécessaires afin de mieux comprendre le rôle de la consommation de produits laitiers totaux et de produits laitiers précis tels que le yogourt et le fromage.

Références

  1. Tai V et coll. Calcium intake and bone mineral density: systematic review and meta-analysis. BMJ 2015;351:h4183.
  2. Ma DF et coll. Milk intake increases bone mineral content through inhibiting bone resorption: meta-analysis of randomized controlled trials. ESPEN J 2013;8:e1-e7.
  3. Bonjour JP et coll. Consumption of yogurts fortified in vitamin D and calcium reduces serum parathyroid hormone and markers of bone resorption: a double-blind randomized controlled trial in institutionalized elderly women. J Clin Endocrinol Metab 2013;98:2915-2921.
  4. Tenta R et coll. Calcium and vitamin D supplementation through fortified dairy products counterbalances seasonal variations of bone metabolism indices: the Postmenopausal Health Study. Eur J Nutr 2011;50:341-349.
  5. Sato Y et coll. Greater milk intake is associated with lower bone turnover, higher bone density, and higher bone microarchitecture index in a population of elderly Japanese men with relatively low dietary calcium intake: Fujiwara-kyo Osteoporosis Risk in Men (FORMEN) Study. Osteoporos Int 2015;26:1585-1594.
  6. Sahni S et coll. Milk and yogurt consumption are linked with higher bone mineral density but not with hip fracture: the Framingham Offspring Study. Arch Osteoporos 2013;8:119.
  7. Włodarek D et coll. Calcium intake and osteoporosis: the influence of calcium intake from dairy products on hip bone mineral density and fracture incidence - a population-based study in women over 55 years of age. Public Health Nutr 2014;17:383-389.

Mots-clés : santé osseuse , calcium


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous