Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Des préoccupations santé? »

Avez-vous besoin d’une diète alcaline?

Kristina Isaac, R.D.

Depuis plusieurs années déjà, la diète alcaline suscite l’intérêt des professionnels de la santé, des blogueurs spécialisés en mode de vie et des chercheurs en nutrition. Puisque cette diète est fondée sur des théories plus approfondies par rapport à ce que l’on voit typiquement dans le monde de l’alimentation, nous disposons d’excellentes données qui confirment les raisons pour lesquelles elle ne devrait pas être recommandée.

La fondation

L’alimentation peut être comparée à un bâtiment. Il a donc besoin d’une solide fondation pour soutenir la structure. Or, la fondation de la diète alcaline est composée des éléments suivants, et ils sont plutôt faibles :

  • Les aliments sont classés comme étant acides, neutres ou basiques en fonction de leur teneur en minéraux, comme le calcium et le phosphore.
  • Il est recommandé de limiter les aliments « acides » – notamment les produits céréaliers, les protéines d’origine animale, les produits laitiers, de nombreux types de haricots et de légumineuses, le sucre, l’alcool et le café – sur la base de la théorie erronée selon laquelle ils nuisent à l’équilibre du pH corporel.
  • Les aliments « alcalins » – qui sont principalement des légumes et des fruits dans le cadre de cette diète et que l’on encourage à consommer en grandes quantités – auraient un effet protecteur contre l’ostéoporose, le cancer, l’obésité, le diabète de type 2 et les troubles de santé mentale, entre autres problèmes de santé. Dans les faits, ces allégations sont en grande partie sans fondement.
  • Les gens peuvent être encouragés à prendre des suppléments alcalins ou à boire de l’eau alcaline pour favoriser davantage l’alcalinité. Et ce, même si les suppléments alcalins peuvent être non réglementés et nocifs, et malgré l’absence de données scientifiques suffisantes entourant l’eau alcaline.
  • Le pH de l’urine est utilisé à tort pour interpréter le pH corporel (ce lien répondra à toutes vos questions concernant le suivi du pH urinaire).

Il s’agit donc d’un aperçu de ce que représente une diète alcaline. Il existe de nombreuses théories variées sur les effets des aliments acides et alcalins sur l’organisme. De plus, la diète suggérée variera selon le site Web ou le livre de référence, et selon les types d’aliments classés comme étant acides ou alcalins. Vous pouvez cependant compter sur deux choses : l’accent sera mis sur les fruits et légumes (que la plupart d’entre nous devraient consommer en plus grande quantité), et la consommation de protéines sera limitée (plusieurs étant considérées acides).

La fondation est-elle solide?

Bien que les théories à la base de ce type de diète puissent sembler convaincantes, comme nous l’avons laissé entendre, il y a d’importantes fissures dans la fondation. Voici quelques éléments à garder en tête :

  • Les équations utilisées pour classer les aliments comme acides ou alcalins sont discutables et ne tiennent pas compte de l’influence des différents systèmes de l’organisme sur le pH des aliments. Il est donc très difficile de déterminer l’influence acide ou alcaline d’un aliment.
  • Les théories associées à ce type de diète ignorent en grande partie le rôle que jouent les reins et les poumons dans l’équilibre du pH. Or, ces systèmes de l’organisme permettent de contrôler rigoureusement le pH sanguin, sans extraire les minéraux contenus dans les os pour neutraliser l’acide.
  • Des chercheurs ont réalisé des études de grande qualité sur l’impact des aliments acides sur l’organisme. Pour le moment, il n’existe aucune donnée convaincante permettant d’étayer les hypothèses et les allégations au sujet de la diète alcaline. Prenons un exemple.

L’acide des aliments est-il nocif pour vos os?

Les tenants de la diète alcaline prétendent que les aliments acides sont nocifs pour la santé des os, car des minéraux sont extraits des os pour neutraliser l’acidité des aliments. Dans le cadre d’une étude crédible menée par la chercheuse albertaine Tanis Fenton, on a exploré toutes les recherches de haute qualité effectuées sur ce sujet avant 2011 pour vérifier la véracité des allégations. Lorsque l’équipe de recherche a combiné tous les résultats des études, elle n’a rien trouvé qui puisse confirmer que l’alimentation moderne entraîne l’ostéoporose, ou que l’on peut prévenir l’ostéoporose grâce à une diète alcaline ou à des suppléments alcalins. Et les recherches menées depuis 2011 n’indiquent pas le contraire. De plus, il semble que certaines recherches suggèrent que les protéines (considérées comme acides) ont un impact positif sur la santé des os, en plus d’être associées à d’autres bienfaits, comme la sensation de satiété après un repas et le maintien de la masse musculaire.

Qu’en est-il des autres allégations liées à la diète alcaline, comme la perte de poids ou la prévention du cancer? En limitant votre consommation d’un grand nombre d’aliments que vous consommez habituellement, vous perdrez probablement du poids. Mais selon l’American Institute for Cancer Research, la diète alcaline n’est pas le remède que nous espérions.

Une question demeure

En résumé, la science derrière la diète alcaline n’est pas étayée, et il n’existe aucune donnée scientifique de grande qualité pour appuyer les allégations. Cependant, quelles que soient la diète et la façon dont on interprète la recherche, il faut toujours se poser une question importante lorsqu’on envisage un quelconque régime alimentaire : Adopter cette diète sera-t-il nocif pour ma santé?

Un point encourageant de la diète alcaline est qu’elle favorise la consommation de légumes et de fruits ainsi que de protéines végétales, et qu’elle limite celle d’aliments transformés. Toutefois, suivre cette diète pourrait avoir des conséquences négatives :

  • Éliminer des aliments nutritifs, comme les produits laitiers et de nombreuses sources de grains entiers et de protéines, sans planifier attentivement la façon de remplacer les nutriments perdus, peut entraîner des carences nutritives.
  • Un faible apport en protéines est particulièrement préoccupant chez les personnes âgées, les personnes atteintes de cancer ou d’une maladie chronique et les athlètes. Les protéines sont en effet essentielles à la fonction immunitaire, au maintien des muscles, à la solidité des os et à l’apport sanguin, entre autres fonctions.
  • Les suppléments non réglementés qui favorisent l’« alcalinisation » peuvent être nocifs.
  • Suivre un plan alimentaire strict peut contribuer à l’apparition de troubles de l’alimentation comme l’orthorexie. De plus, si une diète est difficile à suivre ou cause du stress, on peut se demander si les bienfaits perçus en valent la peine ou même compensent les efforts déployés.

Le meilleur plan pour une structure solide

Lorsqu’on parle des dangers de l’alimentation occidentale acide, on fait souvent référence à une alimentation basée sur des aliments hautement transformés, à la restauration rapide, au sucre ajouté et à de grandes quantités de produits d’origine animale. Et je serai la première à reconnaître qu’une diète basée sur ce type d’aliments ne vous fera pas vous sentir à votre meilleur. Cependant, lorsqu’on effectue un virage à 180 degrés en se tournant vers un plan alimentaire qui décourage la consommation de nombreux aliments nutritifs, comme les viandes maigres, les légumineuses, les produits laitiers et les grains entiers, on rend l’alimentation nutritive beaucoup plus complexe qu’elle ne devrait l’être. Et cette complexité est la dernière chose dont les gens aux prises avec de mauvaises habitudes alimentaires ont besoin. Alors, mettons de côté les plans alimentaires complexes en essayant simplement de consommer plus d’aliments entiers et peu transformés, et en trouvant des façons agréables de cuisiner et de manger des repas à la maison, sans oublier de bouger.


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous