Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Des préoccupations santé? »

L'ostéoporose et les fractures sont sous-estimées chez les Asiatiques

L'ostéoporose et les fractures au sein des populations asiatiques soulèvent de plus en plus de préoccupations. Or, bien que les produits laitiers puissent contribuer à prévenir l'ostéoporose, ils sont sous-consommés par ces populations.

Faits saillants

  • Le fardeau de l'ostéoporose et des fractures chez les Asiatiques est largement sous-estimé;
  • On estime que d'ici 2050, plus de 50 % des fractures de la hanche à l'échelle mondiale surviendront en Asie en raison du vieillissement rapide des populations;
  • Au cours des 30 dernières années, l'incidence de fractures de la hanche a augmenté de 2 à 3 fois dans les pays asiatiques;
  • Bien que la consommation de produits laitiers puisse contribuer à contrer l'ostéoporose, ceux-ci sont sous-consommés par les Asiatiques.

Des études antérieures sur l'ostéoporose et les fractures de la hanche chez les Asiatiques ont indiqué que la prévalence de ces troubles dans ce groupe ethnique était faible1. Il a été suggéré que les faibles taux de fractures observés sont dus au fait que l'axe de la hanche est moins long et à la densité minérale osseuse volumétrique trabéculaire plus élevée parmi ce groupe1,2. Or, dans son audit régional de 2013 sur l'Asie-Pacifique, la Fondation Internationale de l’Ostéoporose révèle que l'ostéoporose et les fractures parmi les populations asiatiques constituent une préoccupation importante3.

On prévoit une hausse de l'incidence d'ostéoporose et de fractures chez les Asiatiques

Comme dans de nombreuses autres régions du monde, le vieillissement de la population progresse rapidement en Asie. Par conséquent, l'incidence de fractures dans les pays asiatiques devrait également connaître une hausse rapide. On estime que d'ici 2050, plus de la moitié des fractures de la hanche à l'échelle mondiale surviendra en Asie, dont la majorité en Chine. En fait, au cours des 30 dernières années, l'incidence de fractures de la hanche dans les pays asiatiques a augmenté de 2 à 3 fois3.

L'ostéoporose et les fractures sont sous-estimées dans les pays asiatiques

L'audit régional de 2013 sur l'Asie-Pacifique souligne également que le fardeau lié à l'ostéoporose et aux fractures est largement sous-estimé dans les pays asiatiques. De plus, l'ostéoporose demeure sous-diagnostiquée et sous-traitée dans ces pays, ce qui pourrait expliquer la croyance selon laquelle cette maladie est moins fréquente au sein de ces populations.

Le diagnostic de l'ostéoporose est difficile à établir chez les Asiatiques en raison de l'absence de critères propres à cette ethnie et de l'accès limité à des outils de diagnostic. D'autres enjeux contribuent à ce problème, notamment un accès limité au traitement et un niveau peu élevé de sensibilisation du public et des professionnels de la santé3.

Par ailleurs, il existe peu de recherches épidémiologiques et de données sur l'ostéoporose chez les groupes asiatiques. Les Asiatiques, et plus particulièrement les Chinois, ont tendance à avoir des taux relativement élevés de fractures vertébrales, mais des taux plus faibles de fractures non vertébrales. Cela pourrait s'expliquer par les différences que présentent les Chinois sur le plan de la microstructure squelettique, de la compétence mécanique et du remodelage osseux4.

L'apport en calcium et en vitamine D est inadéquat chez les Asiatiques

Il est bien connu qu'un apport adéquat en calcium et en vitamine D est nécessaire à la santé des os. Toutefois, les produits laitiers, qui constituent l'une des principales sources de ces nutriments, sont sous-consommés par les Asiatiques3.

Des études ont démontré que partout en Asie, les apports en calcium sont bien en deçà de la quantité quotidienne recommandée de 1 000 mg à 1 200 mg, et dans certains pays asiatiques, l'apport quotidien moyen en calcium est inférieur à 500 mg. De plus, peu d'amélioration a été observée au cours des dernières années en ce qui a trait à l'apport en calcium3.

Les faibles niveaux de vitamine D sont courants dans tous les groupes d’âge en Asie. En effet, on rapporte que le niveau de vitamine D moyen dans les pays asiatiques est de 25 à 49 nmol/l, ce qui est nettement inférieur au taux recommandé de 75 nmol/l. Des données indiquent que ces faibles niveaux de vitamine D pourraient être dus à un apport alimentaire inadéquat en vitamine D, à l'absence d'enrichissement en vitamine D des aliments, de même qu'à l'urbanisation et à la réduction de l'exposition au soleil3.

Conclusion

L'ostéoporose et les fractures représentent une préoccupation importante pour l'ensemble des populations du monde, y compris les Asiatiques. La consommation de produits laitiers ainsi que l'apport en calcium et en vitamine D ont tendance à être faibles au sein de ces populations.

Davantage d'études sont nécessaires pour comprendre l'épidémiologie et les mécanismes de l'ostéoporose et des fractures chez les Asiatiques. De plus, des efforts supplémentaires sont requis pour améliorer l'apport nutritionnel des Asiatiques, notamment en ce qui concerne les produits laitiers, le calcium et la vitamine D, en vue de contrer la hausse de l'incidence de fractures.

Selon le Guide alimentaire canadien, chez les adultes, une alimentation équilibrée devrait comprendre de 2 à 3 portions de Lait et substituts par jour. Une portion correspond à 1 tasse (250 ml) de lait, ¾ tasse (175 g) de yogourt ou 1 ½ once (50 g) de fromage.

Pour plus d'information, consultez l'article Santé osseuse et ostéoporose.

Références

  1. Lau EM. The epidemiology of hip fracture in Asia: an update. Osteoporos Int 1996;6:19-23.
  2. Cauley JA. Defining ethnic and racial differences in osteoporosis and fragility fractures. Clin Orthop Relat Res 2011;469:1891-1899.
  3. Fondation Internationale de l’Ostéoporose. 2013. Asia-Pacific regional audit: epidemiology, costs & burden of osteoporosis in 2013. www.iofbonehealth.org . Consulté le 2 septembre 2014.
  4. Cong E et Walker MD. The Chinese skeleton: insights into microstructure that help to explain the epidemiology of fracture. Bone Research 2014;2:14009.

Mots-clés : calcium , vitamine D


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous