Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Le calcium »

Les Apports nutritionnels de référence de l'Institute of Medicine pour le calcium et la vitamine D

Stephanie A. Atkinson Stephanie A. Atkinson, Ph. D., FCAHS

Professeure et adjointe à la chaire de recherche, Département de pédiatrie, Université McMaster

À la suite d’une revue complète de la littérature scientifique, l’Institute of Medicine (IOM) a publié des recommandations en matière d’apports nutritionnels en calcium et en vitamine D fondées sur le rôle essentiel qu’ils jouent dans la santé du squelette. Ces recommandations sont cohérentes avec une relation de cause à effet.

Faits saillants:

  • Des données scientifiques indiquent que le calcium et la vitamine D jouent un rôle clé dans la croissance et la santé des os.
  • Un taux sérique de 25(OH)D de 50 nmol/l est considéré comme suffisant à la santé des os, mais cette donnée suscite une controverse.
  • La fréquence de la consommation de lait enrichi de vitamine D semble être positivement liée à l’état nutritionnel en 25(OH)D sérique.
  • Des recherches plus approfondies sont nécessaires pour faire la lumière sur les bienfaits du calcium et de la vitamine D au-delà de la santé osseuse et sur le taux optimal de 25(OH)D sérique associé à d’autres effets sur la santé.

Une revue de près de 1 000 études publiées, y compris deux revues systématiques, a conduit à de nouveaux Apports nutritionnels de référence (ANREF) pour le calcium et la vitamine D. Ces données s’appuient sur un apport qui permet de maintenir la croissance et la santé du squelette et d’éviter le risque d’une faible santé osseuse. Elles tiennent également compte d’excédents qui entraîneraient des effets indésirables1,2.

L’Apport nutritionnel recommandé (ANR) et l’Apport maximal tolérable (AMT) sont résumés dans le tableau. Il est important de noter que l’ANR en calcium des femmes postménopausées est légèrement plus élevé que celui des hommes, alors qu’il n’y a aucune distinction de genre dans les autres groupes d’âge.

L’état nutritionnel en vitamine D

La recommandation concernant l’apport en vitamine D a été déterminée en vue d’atteindre un taux sérique de 25-hydroxyvitamine D [25(OH)D] de 50 nmol/l pour maintenir une santé osseuse optimale, en présumant peu ou pas d’exposition au soleil. Même si certains experts recommandent une cible de 25(OH)D sérique plus élevée (c.-à-d. plus près de 75 à 100 nmol/l)3, l’IOM a conclu qu’un taux sérique de 25(OH)D de 50 nmol/l était suffisant pour maintenir la santé osseuse et que l’ANR de tous les groupes d’âge permet d’atteindre cette cible. Quant aux autres maladies, y compris le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète et les maladies auto-immunes, les données se sont avérées peu concluantes quant au lien de causalité, et insuffisantes pour établir des recommandations nutritionnelles.

Selon une enquête pancanadienne sur l’état nutritionnel en vitamine D, la concentration moyenne de 25(OH)D sérique chez les Canadiens de 6 à 79 ans est de 67,7 nmol/l4. Les facteurs liés à un faible taux de 25(OH)D sérique comprennent la saison hivernale, l’origine raciale autre que blanche et une consommation moins fréquente de lait4.

Apport maximal tolérable (AMT)

L’objectif de déterminer un AMT pour la vitamine D (voir le tableau) était d’obtenir des concentrations sériques soutenues n’excédant pas 125 à 150 nmol/l. Bien que ces valeurs varient quelque peu selon l’âge, l’AMT pour la vitamine D est établi à 4 000 UI/jour, tandis que celui du calcium est de 2 500 mg/jour chez les adultes de 19 à 50 ans, et de 2 000 mg/jour chez les 51 ans ou plus1,2. Les AMT du calcium chez les adultes sont définis en fonction du risque de calculs rénaux et proviennent en grande partie d’études menées chez des femmes postménopausées qui prenaient des suppléments de calcium1.

D'après Ross et coll.2

Références

  1. Institute of Medicine. Dietary reference intakes for calcium and vitamin D. Washington, DC: The National Academics Press, 2011.
  2. Ross C et coll. The 2011 report on dietary reference intakes for calcium and vitamin D from the Institute of Medicine: What clinicians need to know. J Clin Endocrinol Metab 2011;95:53-58.
  3. Heaney RP, Holick MF. Why the IOM recommendations for vitamin D are deficient. J Bone and Min Res 2011;doi: 10.1002/jbmr.328.
  4. Langlois K et coll. Vitamin D status of Canadians as measured in the 2007 to 2009 Canadian Health Measures Survey. Statistics Canada 2010; nº catalogue 82-003-X.

Mots-clés : calcium , Institute of Medicine , vitamine D , santé osseuse , recommandations


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous