Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Les protéines »

Les protéines et la santé osseuse

Jane E. Kerstetter, Ph. D., RD

Professeure agrégée , Département des sciences paramédicales , Université du Connecticut

Bien que le rôle du calcium et de la vitamine D soit bien connus dans la prévention de l’ostéoporose, l’effet des protéines alimentaires sur la santé osseuse est cependant moins bien compris. Selon une hypothèse largement acceptée, une alimentation riche en protéines serait potentiellement nuisible aux os, car elle augmente le calcium dans l’urine. Mais ce n’est pas tout…

L’effet des protéines sur les os

La plupart des études épidémiologiques dont l’objectif principal porte sur la densité minérale osseuse ou sur la vitesse de la perte osseuse indiquent qu’une alimentation à teneur élevée en protéines est associée à une densité minérale osseuse plus élevée et à un ralentissement de la perte de masse osseuse. Notre groupe de recherche a conçu une étude afin de comparer les effets à court terme d’une diète riche en protéines (2,1 g/kg) et modérée en protéines (1 g/kg) sur l’absorption du calcium et les mesures cinétiques du renouvellement osseux chez des femmes en bonne santé (n = 13)1. Malgré une augmentation de l’excrétion urinaire de calcium, la résorption osseuse n’était pas plus élevée dans le groupe ayant la diète riche en protéines. Il n’y avait pas non plus de différence entre les deux groupes quant à la formation et à l’équilibre osseux. L’augmentation de l’excrétion urinaire du calcium était causée non pas par une résorption osseuse, mais par une augmentation de l’absorption intestinale du calcium. En fait, près de 90 % du calcium urinaire provenait du calcium absorbé. De même, la proportion du calcium urinaire d’origine osseuse était légèrement inférieure dans le groupe ayant la diète riche en protéines, ce qui suggère une tendance à une diminution du renouvellement osseux1.

Augmentation du calcium urinaire

Source des protéines

D’autres études indiquent que la source protéique compte. Notre équipe a soumis au hasard 20 femmes en bonne santé à une diète à teneur soit élevée ou faible en protéines (2,1 vs 0,7 g/kg) ; provenant de deux sources principales (soya vs animales). Les quatre types de diètes ont été expérimentés chez tous les participants2. Conformément à nos résultats précédents, les diètes riches en protéines ont augmenté l’excrétion urinaire de calcium de 24 heures, indépendamment de la source. Cependant, dans un sous-groupe de participants, l’absorption intestinale du calcium avait tendance à être inférieure chez les participants soumis à la diète à base de protéines de soya comparativement à la diète à base de protéines animales, occasionnant ainsi une augmentation significative du taux de parathormone, une hormone pouvant accélérer la résorption osseuse2. Ces données suggèrent que, lorsque des protéines de soya sont substituées à des protéines animales, la biodisponibilité du calcium est réduite à court terme.

Les produits laitiers sont une source idéale de protéines de haute qualité. Ils contiennent en plus d’autres nutriments favorisant la formation osseuse tels que du calcium, de la vitamine D, du potassium, du phosphore, du magnésium, du zinc, de la vitamine B12 et de la vitamine K.

Faits saillants

  • Des apports adéquats en calcium et en vitamine D sont essentiels à une santé osseuse optimale.
  • Une alimentation riche en protéines a des effets bénéfiques sur les os, en particulier lorsque les apports en calcium et en vitamine D sont limités.
  • Une alimentation riche en protéines est associée à une diminution de la perte osseuse et à un risque réduit de fractures.
  • Les adultes ayant un apport limité en protéines sont plus à risques de perte osseuse et de fractures.
  • Les protéines de soya ne semblent pas avoir d’effet bénéfique sur le squelette.

Références

  1. Kerstetter JE et coll. The impact of dietary protein on calcium absorption and kinetic measures of bone turnover in women. J Clin Endocrinol Metab 2005;90: 26–31.
  2. Kerstetter JE et coll. Meat and soy protein affect calcium homeostasis in healthy women. J Nutr 2006;136:1890-1895.

Mots-clés : protéines


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous