Fermer Envoyer
à un ami

Votre lien et votre message ont été envoyés !

Fermer Envoyer
à un ami
* champ obligatoire
Oups! Vous avez oublié de remplir certains champs obligatoires.
Chargement...

 Retour à « Symposium 2017 »

Considérations nutritionnelles chez les femmes qui font du sport

Elizabeth (Beth) Mansfield Elizabeth (Beth) Mansfield, Ph. D., M. Sc., RD, PEC-SCPE, CSSD

Diététiste professionnelle
Physiologiste de l'exercice certifiée SCPE
Spécialiste en nutrition sportive certifiée

Les femmes qui pratiquent un sport, que ce soit pour la compétition ou à titre récréatif, ont des préoccupations nutritionnelles spécifiques, plus particulièrement celles dont l’équilibre énergétique ne constitue pas l’objectif de leur entraînement. Ces femmes peuvent adopter, intentionnellement ou rationnellement, des comportements anormaux liés à l’alimentation et à l’entraînement en vue de changer leur composition corporelle pour optimiser leur performance : certaines d’entre elles peuvent être aux prises avec des troubles alimentaires; d’autres ne sont tout simplement pas en mesure d’augmenter leur apport énergétique lorsqu’elles rehaussent le niveau de leur programme d’entraînement. Dans chaque cas, ces femmes risquent de présenter une faible disponibilité énergétique, ce qui affecterait leur santé ainsi que leur performance sportive. Une disponibilité énergétique quotidienne de moins de 30 kcal/kg-1 de masse maigre risque de compromettre les systèmes reproducteur et immunitaire ainsi que le processus de formation des os. Les problèmes de santé interreliés qui composent la triade de la femme athlète entraînent une détérioration de la performance et une altération de l’état santé optimal.

Évaluation d’une faible disponibilité énergétique

Il est primordial que l’éducation en nutrition et la nutrition clinique sportive tiennent compte de la santé des systèmes physiologiques qui sont compromis par une faible disponibilité énergétique, et du risque possible de perte osseuse et de dysfonction menstruelle. L’évaluation de l’apport énergétique des femmes qui s'entraînent, que ce soit en vue de compétition ou à titre récréatif, doit prendre en considération l’énergie disponible restante pour soutenir les fonctions de l’organisme après avoir soustrait de l’apport énergétique total la dépense énergétique due à l’exercice. Il semble raisonnable de recommander un apport alimentaire quotidien de 45 kcal/kg-1 de masse maigre pour s’assurer qu’il y a suffisamment d’énergie disponible pour soutenir les systèmes physiologiques et faire en sorte qu’ils fonctionnent normalement.

Stratégies nutritionnelles

Une évaluation chronologique approfondie de l’énergie aidera à concevoir un plan de disponibilité énergétique bien répartie au cours d’une journée. Les stratégies nutritionnelles visent à améliorer la disponibilité énergétique en augmentant l’apport calorique quotidien et en prenant soin de répartir la consommation de collations et de boissons riches en énergie et en protéines avant les séances d’entraînement et pendant les périodes de récupération. De plus, une supplémentation pour répondre aux besoins en calcium et en vitamine D pourrait être nécessaire lorsque l’apport alimentaire est insuffisant.

Visionner la webdiffusion

Vous ne pouviez pas assister au symposium?

Visionner la webdiffusion

Autres résumés des présentations


  • Matériel éducatif Matériel éducatif Matériel éducatif
    Matériel éducatif

    Vous avez besoin de ressources éducatives dans le cadre de votre travail? Téléchargez des copies en ligne ou commandez des versions imprimées gratuitement.

    Faire une demande
  • /infolettre
    NutriNouvellesMD

    Chaque mois, des articles intéressants sont publiés dans notre infolettre NutriNouvelles. Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour demeurer au courant des recherches et données scientifiques les plus récentes.

    Abonnez-vous